Agnès Varda offre le bonheur à Chaumont-sur-Loire
Agnès Varda a créé trois oeuvres pour le domaine de Chaumont-sur-Loire qui a ouvert sa saison d'art 2019 au lendemain de sa mort - © Chantal Colleu-Dumont
Evénement

Agnès Varda offre le bonheur à Chaumont-sur-Loire

le 03/04/2019  |  Jardins

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Paysage
Jardins
Valider

Grâce à Agnès Varda, les amoureux des jardins et du cinéma recyclent le bonheur, à Chaumont-sur-Loire : les 2159 m de pellicules de son film de 1964 enveloppent une serre où s’épanouissent des tournesols. Depuis le lendemain de sa mort qui a coïncidé avec l’ouverture de la Saison d’art 2019 du domaine, le public découvre trois œuvres de la cinéaste.

« Dès sa première visite en 2016, Agnès Varda a voulu tout  voir : parc, jardins, œuvres d’art. Chaumont a tout de suite résonné avec sa fantaisie, son imagination, sa poésie », raconte Chantal Colleu-Dumont, directrice du domaine du château de Chaumont-sur-Loire.

Jardins

En août 2018 dans un trajet entre Noirmoutier et Paris, Agnès Varda revient au domaine et le déclic se produit : une longue série d’échanges se noue pour donner naissance aux trois œuvres dédiées au site et présentées au public depuis le 30 mars, date de l’ouverture de la Saison d’art 2019.
Dans le jardin de la rue Daguerre, dans le 14ème arrondissement de Paris où habite la cinéaste, Chantal Colleu-Dumont retrouve l’ambiance de Chaumont : leur lien fortuit devient une évidence, à quelques semaines de l’ouverture du 28ème festival international des jardins, qui s’ouvrira le 25 avril sur le thème du paradis.

Recyclage

Les 2159 de pellicules du Bonheur enveloppent une serre où fleurissent des tournesols

Décliné dans les mondes végétal, animal et humain, l’amour de la vie transperce dans chacune des trois interventions de l’auteur du Bonheur. La transformation des pellicules de son film en une serre pour tournesols y ajoute le message du recyclage.
Sculpté en bronze sur une souche d’épicéa géant dans son jardin, son chat, toujours vivant, raconte la félicité accessible à tout âge, dans une pièce de nature urbaine. Composés sur un fond végétal avec des germes de patates et des photos de mains entrelacées, célèbres ou anonymes, la série de tableaux « A 2 mains » évoque l’intensité des liens entre les humains.


Merveilleux

Dans ce dernier registre, les ultimes œuvres de l’artiste visuelle – elle n’aimait guère le mot « plasticienne », à cause du plastique – témoignent d’une amitié inoubliable.
L’avant-dernier vendredi de mars, Chantal Colleu-Dumont a reçu ce mot : « Pour Chantal. Le bonheur, c’est d’être à Chaumont-sur-Loire ». La destinataire en tire cette conclusion qui vaut pour tous ceux qui savent s’abandonner dans les jardins de la planète : « C’est étrange. Ici, on croit encore au bonheur, contrepoint à la douleur du monde. On aime le merveilleux ».

Commentaires

Agnès Varda offre le bonheur à Chaumont-sur-Loire

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Date de parution : 06/2018

Voir

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

Date de parution : 07/2017

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur