En direct

AGGLOMERATION ROUENNAISE Relance du transport est-ouest

RICHARD GOASGUEN |  le 21/03/2003  |  France entièreCollectivités localesUrbanismeTransports mécaniquesSeine-Maritime

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

France entière
Collectivités locales
Urbanisme
Transports mécaniques
Seine-Maritime
Architecture
Etat
Valider

Teor, deuxième phase des travaux entre 2004 et 2007-2008

Lors de l'adoption fin mars de son budget 2003, la Communauté de l'agglomération rouennaise (Car) provisionnera de quoi relancer le chantier de Teor (Transport Est-Ouest de l'agglomération rouennaise) inauguré partiellement en février 2001 et « en sommeil » depuis. Appels d'offres infructueux, mauvaises conditions météo mais surtout modifications du paysage politique local, les trois lignes (T1, T2 et T3) qui composent le réseau Teor (17,8 km actuellement, 27 en 2005 et « plus » en 2007-2008) n'ont guère évolué depuis deux ans, si ce n'est une extension inaugurée fin mars 2002 vers l'université de Mont-Saint-Aignan (T1).

Une phase aussi coûteuse que la précédente

Les contrats précédemment en cours ont été rompus et, sur la base des exigences nouvelles du nouveau député-maire de Rouen, Pierre Albertini (double sens intra-muros, extensions sur les Hauts de Rouen), de nouveaux appels d'offres (maîtrise d'oeuvre et assistance à maîtrise d'ouvrage) ont été, ou seront incessamment, lancés par la Car. Pour cette nouvelle phase de travaux qui devrait coûter environ 65 millions d'euros soit l'équivalent de la première, un démarrage est espéré pour la fin d'année notamment pour le centre-ville. Baptisée Teor I, cette tranche qui devrait s'achever en 2005, concerne essentiellement les lignes T1 et T2 dans leurs parties orientales et reste très liée aux problématiques urbanistiques du GPV (grand projet de ville) en cours sur les Hauts de Rouen.

Teor II pour les extensions à l'horizon 2008

Pour la partie désormais appelée Teor II, les études viennent d'être lancées et les échéances sont plus lointaines (2007-2008). Il s'agit cette fois des extensions vers les plateaux Est de l'agglomération de la ligne T3 et du prolongement, non initialement programmé de la ligne T1 vers Bihorel. Une provision d'environ 60 millions d'euros devrait être votée fin mars par la Car.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Maisons individuelles passives

Maisons individuelles passives

Date de parution : 07/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur