En direct

Agen : Jean- Louis Borloo soutient le choix de la gare TGV rive gauche

C. W. |  le 31/05/2010  |  transportLot-et-GaronneTransports mécaniques

Le ministre de l'Ecologie, Jean- Louis Borloo, a validé le principe d'une participation de l'Etat à hauteur de 25 à 30% au financement des infrastructures routières nécessaires à l'implantation d'une gare nouvelle sur la rive de la Garonne.

Venu à Agen le 28 mai dernier, sur l'invitation du député-maire Jean Dionis du Séjour, le ministre a reconnu la pertinence du choix d'une gare nouvelle, dans le sud de l'agglomération agenaise à Sainte-Colombe-en-Bruilhois. Si le coût de son raccordement au réseau ferré actuel est intégré dans le projet global de la LGV Sud-Europe Atlantique, rien n'est prévu à ce jour pour les travaux routiers évalués à près de 110 millions d'euros. Baptisés barreau de Camélat, ils doivent faire le lien entre la RN21 et l'A62 via un troisième pont sur la Garonne et des voies de desserte.

Jean-Louis Borloo a demandé la signature très rapidement d'une convention pour inscrire les engagements de chacun. Favorable à la gare nouvelle, le conseil général de Lot-et-Garonne a, par exemple, suspendu sa décision à l'engagement financier de l'Etat dans le barreau de Camélat.

Commentaires

Agen : Jean- Louis Borloo soutient le choix de la gare TGV rive gauche

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur