Réalisations

Afghanistan : un seul des Bouddhas de Bamiyan sera reconstruit

Un seul des deux Bouddhas géants de Bamiyan (centre de l’Afghanistan) détruits par les talibans en mars 2001 sera reconstruit a affirmé le sculpteur chargé du projet par les autorités. « Le projet est de reconstruire la statue principale et de laisser la plus petite » en témoignage « de l’acte barbare des talibans et d’Al-Qaïda » a déclaré Amanullah Haidarzad dont les propos sont rapportés dans la dernière édition du Kabul Times.
« Le coût total du projet est évalué à sept millions de dollars et tout le matériel sera fourni localement. Aucun plastique artificiel ni autre matière ne sera utilisée » a-t-il précisé. Les miliciens fondamentalistes avaient provoqué une vive émotion dans le monde lorsqu’ils s’étaient acharnés à détruire les deux statues, vieilles de 1500 ans, à la dynamite et à l’artillerie au mois de mars 2001. Le chef suprême des talibans, le Mollah Mohammad Omar, avait, malgré la réprobation de la communauté internationale, fait procéder à la destruction du Bouddha mâle de Sorkhbot, haut de 55 mètres et du Bouddha femelle Shah Mama, haute de 38 mètres en estimant qu’ils n’avaient d’intérêt que pour les idolâtres.
Les deux statues, symboles de la population hazara locale, avaient été une des principales attractions touristiques de l’Afghanistan. Haidarzad, fondateur de la faculté des arts de Kaboul, est revenu de son exil aux Etats-Unis en début d’année et a été chargé par l’administration intérimaire d’entreprendre une étude de faisabilité. Selon lui, des artistes locaux et les étudiants en art prendront part au projet de reconstruction. Ils construiront une structure d’acier, qui sera ensuite cimentée et recouverte d’argile locale. « Cela n’aura pas de différence dans la forme et sera plus fort qu’auparavant » a-t-il déclaré à l’hebdomadaire.
Le financement n’est pas encore finalisé selon M. Haizardad qui a dit s’être entretenu du projet tant avec le président intérimaire Hamid Karzaï, qu’avec l’ancien roi Zaher Shah. Une conférence organisée par le gouvernement intérimaire et par l’Unesco pour étudier les possibilités de reconstruction des statues est prévue à Kaboul à la fin du mois. Le dirigeant bouddhiste Hsin Tao, basé à Taiwan, s’est engagé jeudi dernier à hauteur de 130000 dollars pour le projet de reconstruction.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X