En direct

Aéroport de Nantes: pourquoi l'Etat résilie la concession de Vinci
- © Google maps

Aéroport de Nantes: pourquoi l'Etat résilie la concession de Vinci

F.M., avec AFP |  le 27/06/2018  |  Réglementation des marchés publicsAéroportConcessionsConcessionVinci

Le contrat de concession de l'aéroport de Nantes-Atlantique, signé entre l'Etat et Vinci, figurait dans l'accord du projet de construction de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, désormais abandonné.

L'aéroport le plus dynamique de France en terme de croissance de trafic quittera -momentanément?- le giron de Vinci. Le contrat de concession de l'aéroport de Nantes-Atlantique signé entre l'Etat et la major va en effet être résilié, à la suite de l'abandon du projet de construction de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes qui figurait dans ce même accord, a annoncé mardi 26 juin dans la soirée le ministère des Transports.

"L'Etat lancera donc un nouvel appel d'offres pour l'exploitation de l'aéroport de Nantes-Atlantique, avec l'objectif de permettre que les travaux de réaménagement démarrent début 2021, comme prévu", a précisé le ministère dans un communiqué, ajoutant que la résiliation sera effective une fois que le nouveau contrat de concession sera signé, afin d'assurer la continuité de l'exploitation.

Le gouvernement avait annoncé mi-janvier l'abandon du projet de transfert de l'aéroport Nantes-Atlantique à Notre-Dame-des-Landes, préconisant à la place d'adapter à l'évolution du trafic les aéroports existants de Nantes, Rennes et Brest.

 

"Conséquence logique"

 

Cette résiliation est "une conséquence logique rendue nécessaire par la décision du Gouvernement d'abandonner le projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes", a indiqué le ministère, confirmant des informations révélées mardi par le Télégramme de Brest et Ouest-France.

Elle "suit en ce sens l'avis du Conseil d'Etat, que le gouvernement avait sollicité", selon le communiqué, qui ajoute que "le Conseil d'Etat a par ailleurs fermement exclu la faisabilité d'un simple avenant au contrat actuel" signé en 2010 et d'une durée de 55 ans.

Il ajoute que les "travaux de court terme nécessaires à l'exploitation de l'aéroport de Nantes-Atlantique dans des conditions améliorées pour les passagers, notamment les jours d'affluence, se dérouleront également comme prévu dès cette année et jusqu'en 2020".

 

Quelles conséquences financières ?

 

En 2017, l'aéroport de Nantes-Atlantique figurait au 9e rang des aéroports français avec 4,5 millions de passagers. Son trafic a enregistré la plus forte croissance des principaux aéroports français avec 14,9% d'augmentation en un an.

"S'agissant des conséquences financières de la résiliation de ce contrat, les discussions avec Vinci ont démarré dès l'annonce du gouvernement en janvier, et se poursuivent actuellement. Le gouvernement s'attache dans ce dossier au respect du droit et à la défense des intérêts de l'Etat", selon le communiqué du ministère.

Commentaires

Aéroport de Nantes: pourquoi l'Etat résilie la concession de Vinci

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 25.00 €

Voir

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

Livre

Prix : 65.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Aide-mémoire - Ouvrages en béton armé

Aide-mémoire - Ouvrages en béton armé

Livre

Prix : 35.00 €

Auteur : Dunod, Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX