En direct

ADP attend sa privatisation pour le 2e trimestre 2019
Augustin de Romanet, PDG d'ADP - © © ADP.

ADP attend sa privatisation pour le 2e trimestre 2019

AFP |  le 31/07/2018  |  AéroportConcessions

Le projet de loi Pacte qui prévoit la privatisation du groupe ADP, gestionnaire des aéroports parisiens (Roissy, Orly,..), est "équilibré" s'il est maintenu en l'état, a jugé mardi 31 juillet son P-DG, Augustin de Romanet, qui voit l'opération se dérouler au deuxième trimestre 2019.

Le gouvernement, qui détient 50,6% du capital d'ADP, gestionnaire des aéroports parisiens, a annoncé en juin qu'il allait ouvrir la voie à une privatisation d'ADP notamment dans le cadre de la loi Pacte sur la croissance des entreprises.
"Le texte tel qu'il est là aujourd'hui est équilibré dans la mesure où il prévoit un certain nombre de pouvoirs de l'Etat pour les missions de service public", a déclaré mardi 31 juillet le PDG du groupe ADP, Augustin de Romanet. "La réunion de l'exploitation et du foncier est maintenue, ce qui permet au gestionnaire de l'aéroport de le gérer de façon optimale", a-t-il ajouté. "C'est une bonne opération, en tout cas, ça peut être une bonne opération si le texte ne sort pas en lambeaux du Parlement", a-t-il mis en garde lors d'une conférence de presse sur les résultats du groupe.

Deuxième trimestre 2019

Selon lui, l'opération devrait avoir lieu au deuxième trimestre 2019. "Le petit délai de deux mois qui pourrait survenir de la loi Pacte ne changera pas le calendrier qui de toute façon aurait été celui d'une opération plutôt dans la deuxième moitié du premier semestre 2019", a-t-il estimé.
Augustin de Romanet a souligné que le texte pérennise le système de caisse aménagée, ce qui est "capital pour donner de la visibilité à ceux qui investissent dans l'entreprise", selon lui. Ce système permet d'engranger séparément les taxes aéroportuaires et les revenus provenant des commerces implantés sur les aéroports. Il a également souligné que le texte confirme la détention dans les mêmes mains des aéroports d'Orly, du Bourget et de Roissy-Charles de Gaulle, ce qui "permet de maintenir le système aéroportuaire francilien".
Le ministre des Finances, Bruno Le Maire, a évoqué le même jour un possible report de l'examen à l'Assemblée nationale de ce projet de loi en raison de l'affaire Benalla.

Commentaires

ADP attend sa privatisation pour le 2e trimestre 2019

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Date de parution : 12/2018

Voir

Code des juridictions financières

Code des juridictions financières

Date de parution : 12/2018

Voir

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur