En direct

Adaptation au changement climatique : les plans de l'Ile-de-France pour ses bâtiments
- © Alexey Novikov - stock.adobe.com

Adaptation au changement climatique : les plans de l'Ile-de-France pour ses bâtiments

le 21/09/2022  |  Ile-de-FranceGrand Paris - Ile-de-FranceRégion Ile-de-FranceAdaptation au changement climatique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Ile-de-France
Grand Paris - Ile-de-France
Région Ile-de-France
Adaptation au changement climatique
Collectivités locales
Valider

Le plan d’adaptation climatique de la région Ile-de-France présenté mercredi 21 septembre par sa présidente, Valérie Pécresse, et son vice-président chargé de la Transition écologique, du Climat et de la Biodiversité, Yann Wehrling comporte, notamment, plusieurs mesures pour l’adaptation des logements et l’aménagement du territoire.

Il y a un an, la région Ile-de-France lançait les travaux nécessaires à l’élaboration d’un « Plan de protection, de résistance et d’adaptation face au changement climatique » pour préparer le territoire francilien aux évolutions tendancielles du climat et le protéger des aléas climatiques extrêmes.

Mercredi 21 septembre, la présidente de la région, Valérie Pécresse, et son vice-président chargé de la Transition écologique, du Climat et de la Biodiversité ont présenté ce plan qui propose d'agir sur 13 leviers et de mener 60 actions concrètes - évaluées à 1 Md€ - pour assurer une meilleure protection des Franciliens, des milieux naturels, des activités économiques et des sources de souveraineté de la région contre les impacts du réchauffement climatique.

Parmi les trois grands domaines d'action étudiés par le plan, la fabrique de la ville tient une place prépondérante : "La construction et la réhabilitation des villes et des quartiers franciliens doivent intégrer, dans leur conception, les impacts du changement climatique (canicule, sécheresse, inondation). Les conséquences de ces dérèglements sur la qualité de vie et la santé des populations sont d’autant plus à craindre dans le contexte urbain dense de l’Ile-de-France", est-il ainsi expliqué.

La région compte d'abord accompagner 50 000 rénovations pour faire disparaître les passoires thermiques (classées F et G) du parc du logement social. Son dispositif d'aide sera élargi à compter de 2022 aux logements classés E, par une modification du règlement d’intervention, et intègre une prime pour l’utilisation de matériaux biosourcés.

Afin de répondre à l’augmentation des besoins en froid en période de chaleur, la région continuera également le développement les réseaux de froid alimentés par des énergies renouvelables et de récupération et notamment la géothermie de surface. Deux extensions de réseau de froid ont d’ores et déjà été financées à Boulogne-Billancourt et Levallois-Perret (Hauts-de-Seine).

Désimperméabilisation, végétalisation et récupération d'eaux pluviales

Par ailleurs, pour lutter contre les îlots de chaleur, la région promet la désimperméabilisation de 5 000 hectares d’ici 2030 dans le cadre du projet européen Regreen ou encore de soutenir l’intégration du végétal dans le bâti à travers le développement de toitures et façades végétalisées. La région participera à leur financement à travers le dispositif « Soutenir 100 projets d’îlots de fraîcheur dans les territoires franciliens ». D'autre part, le Plan prévoit de protéger et requalifier 1 000 hectares de friches urbaines d’ici 2025 et le double à l’horizon 2030.

Le Plan prévoit également d'accompagner des projets innovants pour la construction durable et bioclimatique. La région s’associera à l’Ademe (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie) Ile-de-France pour accompagner, via une assistance à maîtrise d’ouvrage, 20 collectivités pour les aider à identifier des plans d’actions variés pour rafraîchir leurs villes. En mobilisant, pourquoi pas, les représentants des filières biosourcées. Cette action vise à soutenir et créer des synergies entre ces organismes afin de développer et structurer une filière francilienne de construction biosourcée en pointe sur les enjeux d’adaptation au dérèglement climatique.

Dans le même ordre d'idées, il est prévu de favoriser l’utilisation de matériaux géosourcés comme la terre crue et la pierre sèche dans les bâtiments pour favoriser le confort d’été. Un appel à projets « Ecocirc BTP » devrait être lancé, qui comprend deux volets : un premier volet, intitulé « Bâtiments circulaires », qui doit permettre de faire émerger et soutenir les initiatives innovantes qui utilisent notamment des matériaux géosourcés ; un second volet « Filières franciliennes de réemploi et de recyclage dans le BTP » qui prévoit de soutenir les expérimentations qui développent les matériaux géosourcés produits localement afin de contribuer au développement de cette filière spécifique.

La région prévoit également de favoriser le développement de toits blancs dans les opérations d’aménagement financées par les dispositifs régionaux (contrats d’aménagement régional, contrats ruraux, quartiers innovants et écologiques, etc.).

Enfin, la région devrait créer une aide pour inciter l’installation d’une citerne d’eau de récupération chez les particuliers. Destinée à un usage sanitaire ou à l'arrosage des jardins, cette récupération est aussi un effort nouveau de gestion de eaux pluviales :  récupérer l'eau de pluie au plus près de là où elle tombe permet de limiter les inondations et anticiper les phases de sécheresse. "C'est un enjeu d'aménagement et d'urbanisme, mais c'est aussi un objectif auquel chacun peut contribuer à l'échelle individuelle", estime la région.

Commentaires

Adaptation au changement climatique : les plans de l'Ile-de-France pour ses bâtiments

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil