En direct

Activités
DESSIN - rppb_md_plan_coupe.ai - ©

Activités

 |  le 01/01/2010  |  ArchitectureAménagementBas-RhinBouches-du-RhôneDrôme

Panorama des réalisations -

11 - REHABILITATION DE LA CARTOUCHERIE

A BOURG-LES-VALENCE

Une reconversion respectueuse qui s'appuie sur les atouts de l'existant et adapte finement un programme complexe à une structure industrielle.

12 - SIEGE SOCIAL DE BOUYGUES IMMOBILIER A ISSY-LES-MOULINEAUX

Galet opalescent, l'immeuble Galéo se distingue par sa forme et son aspect givré, des grands parallélépipèdes en verre de ce quartier d'affaires.

13 - SIEGE MONDIAL DE ROSSIGNOL

A LA BUISSE ET SAINT-JEAN-DE-MOIRANS

Une surtoiture de mélèze assume l'identité du projet qui s'appuie sur la topographie du site et sur le caractère organique de son environnement.

14 - LA TOUR FRANKLIN A MONTREUIL

La structure béton a été conservée et adaptée avec des extensions qui ont permis d'implanter au nu extérieur une enveloppe vitrée performante.

15 - MAISON DE LA NATURE

A MUTTERSHOLTZ

Bâti sur un terrain en limite de bourg, l'équipement s'organise sur deux niveaux articulés autour de deux cours, réinterprétant le tissu rural traditionnel.

16 - BUREAUX EN BLANC A TOURS

Trois immeubles de bureaux se succèdent en équerre pour former un front bâti le long de l'espace public de la Rambla.

17 - MAISON DES ASSOCIATIONS A GOULT

Le projet, qui s'inscrit dans une démarche bioclimatique, s'affirme comme une alternative à l'architecture pastiche en vogue dans le Lubéron.

18 - SIEGE SOCIAL A AZE

La volumétrie parallélépipédique, volontairement simple, repose sur un plan tramé, dicté par l'efficacité de fonctionnement.

19 - MAISON DE L'AVOCAT A NANTES

Face au Palais de justice de Jean Nouvel, le projet s'inscrit dans une ancienne halle, volume vertical à l'architecture industrielle dont la structure a été gardée.

20 - MAISON DEPARTEMENTALE

A SAINT-AVOLD

De part et d'autre des façades courbes, les extrémités sont traitées en équerres urbaines abritant un service par étage.

21 - CENTRE TECHNIQUE MUNICIPAL

A CENON

Une perception positive et ordonnée du bâtiment a été privilégiée en positionnant les espaces de vie du centre à l'étage sur pilotis.

22 - BATIMENT D'ACTIVITES

ET SIEGE D'ASSOCIATIONS A ROUEN

Hébergeant un double programme, l'opération s'inscrit dans une stratégie de densification et une volonté d'introduire une mixité fonctionnelle.

23 - EXTENSION ET RESTRUCTURATION

D'UN AEROPORT A BERGERAC

En unifiant l'existant, le parti retenu a permis la création d'espaces extérieurs couverts abritant des îlots de commerces, le restaurant et le bar.

24 - CENTRE D'ESSAIS ET D'INNOVATION TECHNAL A TOULOUSE

D'une composition et d'une volumétrie volontairement simple pour être évolutive, le bâtiment est envisagé comme un outil pédagogique.

25 - BUREAUX ET PARC DE STATIONNEMENT A AMIENS

La forme en H permet de concentrer dans le volume central de liaison tous les moyens techniques et supports de fonctionnement du projet.

26 - SIEGE SOCIAL A LOOS

Le programme des bureaux s'affiche par une succession de pignons animés par la répartition aléatoire de neuf volumes en porte à faux.

27 - CENTRALE ELECTRIQUE

A PONT-SUR-SAMBRE

La conception a été guidée par la volonté d'ordonner les éléments épars, notamment par la correspondance des horizontales principales.

28 - BUREAUX DES DOUANES A PORTA

Doté de larges auvents, l'édifice compact et linéaire s'organise sur différents niveaux, tous de plain-pied, qui épousent la topographie naturelle du terrain.

29 - BUREAUX, HOTELS ET COMMERCESA MARSEILLE

A vocation purement tertiaire, ce bâtiment compact en forme de U est réalisé en béton blanc dans le quartier Euroméditerranée.

30 - AMENAGEMENT D'UN CAMPING MUNICIPAL A VAAS

Nécessitant une rénovation complète et une mise aux normes des installations existantes, le camping a été renouvelé en profondeur.

31 - SIEGE SOCIAL A LAVAL

La morphologie étroite du terrain a dicté la volumétrie du projet, un bloc monolithique d'acier reposant partiellement sur un socle en béton.

DESSIN - COUPEcoiffe.ai
DESSIN - COUPEcoiffe.ai - ©
PHOTO - principesconstructifsORDRE_LEGENDES.jpg
PHOTO - principesconstructifsORDRE_LEGENDES.jpg - ©
PHOTO - présentation du CTM-11.jpg
PHOTO - présentation du CTM-11.jpg - ©
PHOTO - 012.jpg
PHOTO - 012.jpg - ©
PHOTO - Avocats facade nuit.jpg
PHOTO - Avocats facade nuit.jpg - ©
PHOTO - _MG_6774.jpg
PHOTO - _MG_6774.jpg - ©
PHOTO - 090918049.jpg
PHOTO - 090918049.jpg - ©
PHOTO - _MHL6850.jpg
PHOTO - _MHL6850.jpg - ©
PHOTO - GouCOM_VueExtCourVersSalle.jpg
PHOTO - GouCOM_VueExtCourVersSalle.jpg - ©
PHOTO - rppb_md_photo02-p_ruault.jpg
PHOTO - rppb_md_photo02-p_ruault.jpg - ©
PHOTO - IXO_Maison de la nature Muttersholtz_façade Nord_ph. F Tiedj.tif
PHOTO - IXO_Maison de la nature Muttersholtz_façade Nord_ph. F Tiedj.tif - ©
PHOTO - AetL-Delangle-20092927.jpg
PHOTO - AetL-Delangle-20092927.jpg - ©
PHOTO - CFA-ACTUALIS-06.jpg
PHOTO - CFA-ACTUALIS-06.jpg - ©
PHOTO - 705B TECHNAL_9_façade latérale, entrée.tif
PHOTO - 705B TECHNAL_9_façade latérale, entrée.tif - ©
PHOTO - Rossignol9.jpg
PHOTO - Rossignol9.jpg - ©
PHOTO - 070-Bureaux Tours-b-6.jpg
PHOTO - 070-Bureaux Tours-b-6.jpg - ©
PHOTO - 4_CAUE_C.jpg
PHOTO - 4_CAUE_C.jpg - © Stéphane Chalmeau.
PHOTO - PORTA AAEN 1COTE ANDORRE.jpg
PHOTO - PORTA AAEN 1COTE ANDORRE.jpg - ©
PHOTO - marseille_coeurmed_2008_picpro_05.jpg
PHOTO - marseille_coeurmed_2008_picpro_05.jpg - ©
PHOTO - BSP-4A-photo090310-02.jpg
PHOTO - BSP-4A-photo090310-02.jpg - ©
PHOTO - JBA_VAAS_VISUEL_03©S.CHALMEAU.jpg
PHOTO - JBA_VAAS_VISUEL_03©S.CHALMEAU.jpg - ©
PHOTO - 4_CAUE_B.jpg
PHOTO - 4_CAUE_B.jpg - ©
PHOTO - 01-OXYGENE ENV A4.jpg
PHOTO - 01-OXYGENE ENV A4.jpg - ©
PHOTO - Poweo, Pont-sur-Sambre - Sept. 09 - 01.jpg
PHOTO - Poweo, Pont-sur-Sambre - Sept. 09 - 01.jpg - ©
PHOTO - amcpagH&R01Modif.jpg
PHOTO - amcpagH&R01Modif.jpg - ©
Isabel Hérault et Yves Arnod SIEGE MONDIAL DE ROSSIGNOL NOMME AU PRIX DE L'EQUERRE D'ARGENT

Explicitement inspiré du monde de la glisse, le siège mondial de Rossignol est implanté à Centr'Alp2, dans son fief historique. Le terrain est situé au milieu d'une plaine entourée de montagnes, un ancien champ agricole marécageux, longé côté nord par l'autoroute Lyon/Grenoble. Le projet s'appuie sur la topographie du site et sur le caractère organique de son environnement. Sa surtoiture, souple, composée d'un bardage en bois de mélèze non traité assume l'identité du projet. Elle recouvre les ateliers et locaux techniques regroupés le long de l'autoroute, une rue intérieure traversante et les plateaux de bureaux protégés phoniquement par les ateliers et par une terrasse. Côté autoroute, la façade produit un effet cinétique renforcé par la répétition du logo apparaissant progressivement. Un pan remonte en toiture pour couvrir les ateliers, s'élève jusqu'à la crête et redescend pour abriter les bureaux. Elle est percée de patios plantés de bouleaux. « L'image Rossignol, leader historique du ski, est intimement liée à la montagne et à la neige. Le projet pour son siège mondial, loin des stéréotypes des immeubles de bureaux, fait référence à la nature et aux sommets mais aussi à la technologie, indissociable des sports de haut niveau », expliquent les architectes. Le groupe Rossignol rassemble sur ce site plusieurs entités aujourd'hui éclatées en différents lieux mais qui participent de l'identité de l'entreprise, la « maison Rossignol ». Le bâtiment dont les activités sont densifiées, est destiné à fonctionner comme une ruche dans laquelle les métiers du groupe se croisent et s'exposent. Le programme rassemble notamment un atelier de production des skis de course, une vitrine technologique de la marque, les services de R&D et design, au cœur du bâtiment, ainsi que deux showrooms de présentation des produits Rossignol et Quiksilver, cette dernière ayant racheté l'entreprise Rossignol en 2005 qui appartenait depuis 1955 à Laurent Boix-Vives. L'objectif de cette mise en relation est de constituer une chaîne entre les espaces création, tertiaire et technologie. Chaque intervenant dans sa spécificité - ingénieur, designer, technicien, secrétaire, commercial - est amené à se côtoyer. Pour favoriser cette communication interne, des espaces de rencontre sont répartis dans le bâtiment. Celui-ci est constitué d'une structure acier de grandes portées (jusqu'à 16 m dans les bureaux) afin d'optimiser les fondations sur pieux et permettre une souplesse d'usage dans l'aménagement des locaux, de planchers collaborants, de façades en panneaux de mélèze brut préfabriqués ainsi que d'une surtoiture en mélèze brut. Les grandes portées de la structure favorisent une possible reconversion du projet. Un découpage des locaux distribués par la rue intérieure permettrait alors de les affecter à des entreprises distinctes. Les contours crénelés du plan des espaces tertiaires octroient par ailleurs une flexibilité d'usage pour des extensions futures. Des ajouts éventuels ne devraient pas perturber l'équilibre et l'identité du projet. L'architecture porte ainsi son processus de croissance. La crête de la toiture, longée par une verrière, est placée au-dessus de la rue intérieure, espace toute hauteur sur lequel ouvre le restaurant d'altitude, point culminant de l'ensemble du complexe, référence aux édifices du haut des pistes. Situé au centre de la rue intérieure, il est conçu comme le lieu privilégié de la vie de l'entreprise. Deux grandes verrières ouvrent sur des vues panoramiques : le ciel et les montagnes. D'un côté, le Vercors et de l'autre, la Chartreuse. Une grande terrasse aménagée sur le toit permet de déjeuner à l'extérieur, à l'abri du bruit de l'autoroute.

L'enveloppe ondulante du siège social est caractérisée par ses façades légères marquées par une alternance de panneaux verticaux de bois et de verre. Sa surtoiture en mélèze est déployée sur une surface de 8000 m² et dissimule les dispositifs et machineries techniques. Un parquet de chêne identifie l'espace galerie, des plafonds bois en trois plis de mélèze découpé en lames irrégulières avec absorbant acoustique, le restaurant. La charpente est apparente dans l'atelier comme dans les bureaux. Comme il se doit, le bâtiment revêt un impact minimum sur l'environnement. Il est économe en énergie, bien isolé, très compact, présentant des doubles vitrages à faible émissivité et très faible facteur solaire, et protégé du soleil d'été par la surtoiture bois. Ses installations permettent de récupérer la chaleur dégagée par les machines de l'atelier afin de la réinjecter dans le circuit de chauffage. Une attention particulière est portée à la gestion de l'eau, à la récupération des eaux pluviales et à la dépollution des eaux industrielles et de voiries. Les nuisances du chantier ont été relativement faibles du fait de la préfabrication en atelier de la plupart des composants - métalliques, pré-murs, panneaux de façade.

Fiche technique

lieu : Centr'Alp 2 - Communes de la Buisse et Saint-Jean-de-Moirans (38).

maîtrise d'ouvrage : Groupe Quiksilver Rossignol.

Assistance à la maîtrise d'ouvrage : Cotéba, Génie des Lieux (space planning.)

maîtrise d'oeuvre : Hérault Arnod, architectes mandataires ; F. Bellet, A. Pachiaudi, A. Ciurea, I. Lopez Vargas, équipe concours ; J. Moenne-Loccoz (chef de projet), C. Bérar, A. Pachiaudi, céveloppement projet ; J. Moenne Loccoz, chantier avec François Deslaugier, pour l'ascenseur panoramique ; Cap Paysage, Pierre Déat et Carmen de la Vera ; Batiserf, structure ; Bureau Nicolas, fluides ; Michel Forgue, ingénieur économiste.

surfaces : 11 700 m² SHON, dont 4 000 m² d'ateliers de production.

coût total travaux : 20 150 000 € HT ; bâtiment : 18 800 000 € HT, dont 690 000 € HT de fondations spéciales et confortement de sol. Coût au m² : 1 548 € HT 57 € HT fondations spéciales et confortement de sol. Extérieurs et VRD : 1 350 000 € HT.

calendrier : résultat du concours en mai 2006 ; début du chantier en août 2007, livraison en juin 2009.

entreprises : fondations spéciales : E2F ; gros oeuvre : Botta ; charpente métallique : ERTCM ; façades bois, étanchéité, couverture : SMAC SDCC ; murs rideaux, menuiseries alu : Amalgame ; verrières et serrurerie : AMSE ; sols béton : CDI ; menuiserie bois, cloisons, faux-plafonds : Bonardel Carbonero ; cloisons démontables : Clestra ; Peinture : PVI ; chauffage, ventilation, plomberie : Spie ; électricité : Brunet ; mur béton sculpté : Kennel ; cuisine : HMI ; ascenseur : ACAF ; cheminées : Focus ; paysage, VRD : Laquet.

%%GALLERIE_PHOTO:0%% %%GALLERIE_PHOTO:0%% %%GALLERIE_PHOTO:0%% %%GALLERIE_PHOTO:0%% %%GALLERIE_PHOTO:0%% %%GALLERIE_PHOTO:0%% %%GALLERIE_PHOTO:0%%
CARTE BLANCHE A ISABEL HERAULT ET YVES ARNOD Y AURA-T-IL DE LA NEIGE A NOEL ?

L'histoire d'un projet est toujours complexe, car elle implique de multiples acteurs à différents niveaux. Il y a immanquablement au cours de son développement des moments de tension, d'inquiétude, d'angoisse, des nuits difficiles. mais aussi des moments très forts, comme par exemple celui où l'architecture commence à se lire à travers les structures qui se montent, les volumes qui apparaissent, les espaces qui se construisent. Le destin d'un projet se noue dès le départ autour de la relation entre un architecte et un maître d'ouvrage : une aventure stimulante lorsqu'elle fonctionne, et qui permet d'aller très loin dans la création d'une architecture ; ou un enfer annoncé si les deux parties ne partagent pas les mêmes objectifs et ne sont pas sur la même longueur d'onde. Il y a parfois des assemblages malheureux qui pèsent sur une opération et en bloque les rouages.

Le projet pour le siège de Rossignol est une belle histoire. Nous avons été contactés après la parution d'un article sur l'un de nos bâtiments, le Centre Sportif et Culturel des Deux Alpes. L'entreprise, centenaire et leader historique du ski, venait alors d'être achetée par le groupe américain Quiksilver, qui avait décidé de la construction d'un nouveau siège afin de regrouper toutes les activités tertiaires de la marque ainsi qu'un atelier de fabrication des skis de compétition. Toutes ces activités étaient alors éclatées sur le territoire régional en raison de la croissance rapide de l'entreprise depuis les années 70.

Le maître d'ouvrage décide d'organiser un concours et choisit 4 architectes. Le programme technique est minimal, il est accompagné d'un court texte expliquant les « valeurs » de la marque - l'attachement à l'univers de la montagne, la glisse, le respect de la nature. Il y avait deux attitudes possibles : proposer un bâtiment relativement neutre, facile à revendre dans l'avenir et adaptable à n'importe quel type d'entreprise, ou une architecture fortement identitaire, conçue sur mesure pour la marque. Rossignol étant une entreprise mythique et historiquement ancrée dans la région, la deuxième solution nous paraissait évidente. Nous avons pris le risque de proposer une architecture singulière, sur mesure pour Rossignol.

Nous remportons le concours. A partir de là, tout va très vite. Un rythme de réunions toutes les deux ou trois semaines se met en place, l'équipe de maîtrise d'ouvrage est très efficace et prend à chacune de nos rencontres les décisions qui nous permettent d'avancer, vite. Le programme, qui était peu défini, se précise, se modifie au fil de nos discussions et de l'évolution de la stratégie industrielle ou de l'identification de nouveaux besoins. Quelques mois plus tard la consultation des entreprises est lancée, intervient alors la première difficulté : pas de neige pendant l'hiver 2006/2007. Les comptes de l'entreprise s'en ressentent durement. Il nous est alors demandé, en cours de consultation, de gagner 3 millions d'Euros, soit environ 15% du budget.

Il faut trouver d'urgence des économies. Le processus de croissance que nous avions prévu pour les bureaux, avec leur découpe irrégulière qui permettra à l'avenir d'étendre à loisir un secteur ou l'autre, devient processus de décroissance : un « morceau » des bureaux est supprimé. La réduction de budget exige des solutions radicales, les plafonds bois prévus dans les bureaux sont supprimés, tous les postes sont optimisés au maximum. Les dirigeants ont une culture américaine des lieux de travails, les bureaux sans plafonds avec les fluides apparents ne leur posent pas de problème. La consultation reprend, et le chantier démarre en septembre 2007.

Mais l'entreprise va de plus en plus mal, les actionnaires poussent le président de Quiksilver à revendre Rossignol. Plusieurs plans sociaux se succèdent, et peu à peu tous les dirigeants avec lesquels nous avions travaillé depuis le début quittent l'entreprise. Pendant quelque temps nous n'avons plus d'interlocuteur. Le chantier se poursuit, nous sommes en contact avec des salariés de l'entreprise, qui font au mieux pour assurer la continuité et le suivi de l'opération. Tous sont inquiets pour l'avenir, dans cette atmosphère déprimée le nouveau bâtiment est un élément positif, qui ouvre vers l'avenir.

Finalement, en octobre 2008, Rossignol est revendu au consortium « Chartreuse et Mont-Blanc ». Une nouvelle équipe dirigeante est en place. Comment vont-ils réagir face à ce bâtiment dont ils ne sont pas à l'origine ?...

Le chantier est livré en juillet dernier. L'atelier entre en fonction au mois d'août, les bureaux sont investis en septembre. L'activité de [...]

Cet article est réservé aux abonnés AMC, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Date de parution : 12/2018

Voir

Code des juridictions financières

Code des juridictions financières

Date de parution : 12/2018

Voir

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur