En direct

activité - Pour 2010, les entreprises  retiennent leur souffle
PHOTO - 284016.HR.jpg - © FRED TANNEAU/LE MONITEUR

activité - Pour 2010, les entreprises retiennent leur souffle

La Rédaction - |  le 22/01/2010  |  ConjonctureImmobilierLogementEvénementCollectivités locales

En ce début d'année, les indicateurs d'activité sont difficiles à lire. Entre des conseils généraux, qui tardent à voter leurs budgets, les effets du « plan de relance », qui se font attendre, et des promoteurs hésitants, la majorité des entrepreneurs s'inquiète. et commence à constater les dégâts provoqués par les niveaux de prix consentis.

Brouillards et brumes tenaces sur l'ensemble de la France métropolitaine. Telles pourraient être les prévisions conjoncturelles des mois à venir. Comment en serait-il autrement quand, les uns après les autres, les conseils généraux annoncent le report de leurs budgets primitifs à fin mars ? En cause : la réforme territoriale et la taxe professionnelle.

Pour 2010, la compensation « à l'euro près » promise par le gouvernement ne suffit pas à calmer l'inquiétude des départements confrontés à l'augmentation de leurs dépenses de fonctionnement en même temps que s'amenuisent leurs recettes (droits de mutations notamment). Le 6 janvier, Claudy Lebreton, président de l'Assemblée des départements de France, a réuni les premiers départements en difficulté financière et demandé une audience « de toute urgence » au Premier ministre. Plusieurs départements font valoir qu'ils sont déjà créanciers de l'Etat au titre de diverses compensations non honorées.

Fin de l'effet « plan de relance »

Quoi qu'il en soit, le BTP compte parmi les premières victimes collatérales de ces tractations entre Etat et collectivités locales. Illustration dans les Vosges, où le président du conseil général, Christian Poncelet, a chagriné les participants de la dernière assemblée générale du BTP en indiquant qu'aucun chantier public ne serait plus lancé avant que son financement ne soit intégralement assuré.
Qu'en est-il des communes ? La reconduction de la mesure de FCTVA (remboursement anticipé de TVA) pourrait permettre de soutenir leurs investissements sur le premier semestre. Selon les estimations de la FNTP, 47 % d'entre elles - qui représentent 63 % de l'investissement global - ont déjà signé une convention avec l'Etat. Si les 37 % restants venaient à s'engager, cela représenterait la promesse de 8 milliards d'euros d'investissements. Reste que nombre de professionnels sont sceptiques. « En Alsace, le plan de relance devrait prolonger ses effets jusqu'au premier semestre 2010, pronostique Christian Jacob, secrétaire général de la cellule économique du BTP. Passé l'effet d'aubaine, 2010 se présente globalement comme une mauvaise année. »
Dans le logement, les situations sont très disparates. Par exemple en collectif, l'institut I   C note que le déstockage massif dans certaines régions et dans certains types de biens conduit à des situations locales de pénurie. Ce qui devrait encourager les promoteurs à relancer de nouveaux projets. Du côté de la maison individuelle, pas de miracle à attendre. Illustration en Bretagne, où la prévision de Janig Cheval, chargée d'études à la cellule économique du BTP, est assez pessimiste : « En 2005 et 2006, la production a atteint des sommets jamais égalés. En 2007, cela avait déjà commencé à baisser. Si l'on regarde l'évolution des permis de construire en 2009, 2010 va être une année un peu difficile. »
Dans ce contexte incertain - et malgré l'arrêt de la dégradation des carnets de commandes -, les prix sont au plus bas. Il n'est qu'à lire les témoignages des entreprises (voir ci-contre) pour le constater. Ce recul des prix, très supérieur à celui des coûts, s'ajoute aux problèmes de délais de paiement et pèse sur la trésorerie des entreprises. 2010, année de tous les dangers.

Ce qu'ils envisagent pour cette année Michel Stephan, directeur d'exploitation Trecobat (maison individuelle), Lannilis (Finistère)

« Ayant anticipé l'application de la RT 2012, nous avons vendu, en 2009, 950 maisons dont la moitié sont BBC. De fait, les aides mises en place par l'Etat pour construire « vert », mais aussi pour soutenir les primo-accédants, nous ont permis d'amortir le choc de la crise. D'ailleurs aujourd'hui, 70 % de nos ventes se font auprès de primo-accédants. Reste qu'entre 2008 et 2009, le prix moyen de nos maisons est passé de 118 000 euros à 112 000 euros. Pour 2010, nous partons sur des résultats semblables. »

Jean-Pierre Richard, président de la fédération BTP des Bouches-du-Rhône

« Aujourd'hui, les mesures gouvernementales commencent à produire leurs effets, notamment à travers le fonds de compensation de la TVA. En outre, dans notre département, le conseil général a mis en œuvre un plan quinquennal qui mobilise 500 millions d'euros pour soutenir l'activité. Les bailleurs sociaux, via l'Anru, ont également relancé de nombreux projets qui étaient bloqués. La conjonction de toutes ces politiques volontaristes permet aux entreprises de reconstruire leurs carnets de commandes, qui s'établissent actuellement entre six mois et un an. Cette situation plus favorable devrait se traduire au niveau de l'emploi, puisque nous observons déjà une légère augmentation des recrutements. Pour que l'amélioration de la conjoncture soit durable, il faudrait cependant régler deux problèmes. D'abord, fluidifier la sortie des appels d'offres, car l'administration est parfois localement engorgée par les projets boostés par les plans de relance. Ensuite, il est urgent de revoir la rémunération des entreprises. Les prix restent trop bas et nos marges sont sacrifiées, ce qui ne nous permet plus d'investir pour préparer la reprise. »

Christian Jacob, secrétaire général de la cellule économique du BTP en Alsace

« Concernant le logement, la principale spécificité alsacienne concerne l'impact du zonage Scellier. Traditionnellement, dans les bourgs et villages situés en zone C, c'est-à-dire exclus des incitations, le logement collectif détient une part de marché importante et sans commune mesure avec ce que connaissent les territoires ruraux des autres régions. Cette année, ce n'est plus le cas et les agglomérations ne suffisent pas à rééquilibrer. Du coup, on assiste à un véritable effondrement du collectif neuf en Alsace. »

Philippe Moulia, directeur d'Eiffage construction nord Aquitaine

« Deux constats pour 2010. Un, la chute des prix n'est pas terminée. Autour de 15 %, mais parfois jusqu'à 30 % en 2009. Deux, on n'a jamais connu une chute des prix aussi rapide. Et les effets sur l'Aquitaine des grands projets (LGV, Opération d'intérêt national, etc.) ne se verront pas en termes d'activité avant 2011 au mieux. 2010 sera donc une année noire : repli de la production de logements, gel des investissements de certaines collectivités locales, alarmées par la réforme de la taxe professionnelle, chute de la production industrielle. La chute des carnets de commandes est dramatique : certaines entreprises n'hésitent pas à casser les prix, pour avoir un chantier coûte que coûte, alors qu'il vaudrait mieux adapter leurs frais généraux. Autre point noir : le règlement à 30 jours des fournisseurs va encore compliquer la trésorerie des entreprises. Les premiers bilans de 2010 s'en ressentiront, et les banques bloquent souvent sur ces problèmes de trésorerie. Seul espoir : atteindre le point bas en 2010, et connaître un rebond technique dès 2011. Parce qu'on est loin d'avoir satisfait les besoins en matière de logement et d'équipement. »

Rodrigue Lescaillet, président de Ramery Travaux publics (Nord)

« Dans le Nord-Pas-de-Calais, c'est la chute des prix qui a entraîné la baisse de 10 % du chiffre d'affaires sur l'année. Ils ont baissé de 15 % en moyenne, seulement freinés par la baisse du coût des matières premières. Les volumes ont jusqu'à présent tenus, grâce au remboursement anticipé du FCTVA, qui a sans conteste porté le marché de la VRD et de l'aménagement urbain. Cette année, je m'inquiète fortement pour le second semestre. Notre carnet ne va pas jusque-là et les grands travaux très prometteurs, qui pointent enfin le bout de leur nez, ne seront mûrs qu'en 2011. Il faudra faire la jonction, mais à des niveaux de prix qui nous permettent de sauvegarder l'emploi. Remplir le carnet en cassant les prix, c'est facile. Avoir un volume suffisant de marchés pour que les prix restent stables, c'est bien l'enjeu de l'année. Je salue d'ailleurs les quelques marchés d'Etat qui ont fait des avances à la commande. J'espère que cette pratique va se généraliser, car elle permet d'éviter les tensions sur la trésorerie. »

Olivier Garrigue, secrétaire général de la FRTP Ile-de-France

« En 2010, l'Ile-de-France sera sans doute la locomotive du secteur des travaux publics en France avec une croissance de l'activité de l'ordre de 2 %, après un recul de 6 % en 2009, sachant que certaines spécialités souffrent (les terrassements, la route) alors que d'autres tirent mieux leur épingle du jeu (canalisations, travaux électriques). Côté Etat, les chantiers montent en puissance avec la mise en sécurité des tunnels franciliens et le lancement d'opérations liées au PDMI (déviation de la RN 19 à Boissy-Saint-Léger, contournement est de l'aéroport de Roissy.). Côté région et Syndicat des transports d'Ile-de-France, outre la tangentielle nord, on recense pas moins de cinq projets de tramways dont les travaux sont déjà en cours ou vont démarrer. »

Commentaires

activité - Pour 2010, les entreprises retiennent leur souffle

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 25.00 €

Voir

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

Livre

Prix : 65.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Aide-mémoire - Ouvrages en béton armé

Aide-mémoire - Ouvrages en béton armé

Livre

Prix : 35.00 €

Auteur : Dunod, Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX