Activité partielle : le ministère refond sa plate-forme pour faire face à l'afflux des demandes

Activité partielle : le ministère refond sa plate-forme pour faire face à l'afflux des demandes

Pierre Pichère |  le 02/04/2020  |  NégoceEntreprisesFrance

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Artisans
Négoce
Entreprises
France
Valider

Le ministère du Travail transforme l'outil de demande d'activité partielle et étend les délais.

Beaucoup d'employeurs l'ont expérimenté ces derniers jours : la plate-forme du ministère du Travail pour l'activité partielle saturait. Elle ne supportait que 15 000 connexions par jour, un niveau largement insuffisant pour faire face à l'afflux des demande.
Mercredi 1er avril, et sans qu'il s'agisse d'une plaisanterie, le ministère du Travail a annoncé le lancement d'une plate-forme refondue. Désormais, l'outil est capable de répondre à 400 000 utilisateurs par jour, délivre automatiquement des codes de connexion et accepte (ou refuse) la demande 48h après le dépôt de la demande.

Commentaires

Activité partielle : le ministère refond sa plate-forme pour faire face à l'afflux des demandes

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil