En direct

Action Logement : un plan massif de 9 milliards d’euros pour la politique du logement
Bruno Arcadipane, président d'Action Logement, était entouré à sa droite du ministre du Logement Julien Denormandie, et à sa gauche du vice-président délégué du Medef, Patrick Martin. - © Le Moniteur

Action Logement : un plan massif de 9 milliards d’euros pour la politique du logement

S.V. |  le 10/01/2019  |  LogementGroupe Action LogementJulien Denormandie

L’ex-1% logement a dévoilé un grand plan d’investissement de 9 milliards d’euros, qui s’ajoutera à son plan quinquennal de 15 milliards. Parmi les axes de priorités, Action Logement entend favoriser la mobilité des salariés et participer à l’adaptation du parc aux populations vieillissantes.

 

« Nous vivons un moment important », s’est exclamé Patrick Martin, vice-président délégué du Medef, à la conférence de presse organisée par Action Logement ce 10 janvier 2019. Ce dernier, collecteur de la Participation des employeurs à l’effort de construction (PEEC), a annoncé qu’il contribuerait à la politique du logement pour 9 milliards d’euros de plus, d’ici à 2022. Ces fonds viennent s’ajouter aux 15 milliards d’euros de sa convention quinquennale conclue avec l'Etat.

« Un tiers sont des fonds propres et les deux tiers seront issus de levées d’emprunts », a détaillé Bruno Arcadipane, président du conseil d’administration d’Action Logement Groupe. Les sommes mobilisées, qui prendront la forme de prêts bonifiés et de subventions, seront distribuées aux salariés les plus modestes et aux organismes HLM.

Mesures du quotidien

Les sept axes d’action déclinés entendent renforcer des politiques préexistantes. Un milliard d’euros sera dévolu à améliorer la performance énergétique des logements, grâce à une subvention de 20 000 euros maximum par foyer concerné. 2 milliards iront à l’adaptation du parc aux populations vieillissantes. « Le nombre de morts est plus important dans les salles de bains que sur les routes », a rappelé le ministre du Logement, Julien Denormandie, également présent lors de l’annonce de ce grand plan d’investissement. Et de poursuivre : « L’une des spécificités de ce plan est de proposer des mesures du quotidien. » L’aide proposée pour adapter en priorité les salles d'eau pourra atteindre jusqu’à 5 000 euros par logement et par ménage.

La question de la mobilité est également abordée (350 millions d’euros dégagés). A cette occasion, Action Logement élargit ses missions puisque le groupe cofinancera la construction d’espaces de coworking pour les salariés éloignés de leur entreprise.

Réserves de 13 milliards d’euros

Dans le cadre de la transformation de bureaux en logements, 1,5 milliard d’euros seront distribués. Le reste sera dédié à l’amélioration de l’habitat dans les Outre-Mer (1,5 milliard), à la lutte contre la dégradation de l’habitat ancien (1 milliard), mais également à la production d’une plus grande offre de logements moins chers (2 milliards). Malgré la présentation de ces différentes initiatives, Action Logement n’a pas détaillé leurs modalités de mise en œuvre, qui devraient être révélés dans le courant du premier trimestre 2019.

La démarche est inédite pour Action Logement, qui emprunte pour la première fois des montants aussi importants. Mais pour le groupe, le risque financier reste limité. « Notre taux d’endettement est de seulement 0,1% », a dévoilé Bruno Arbouet, directeur général d’Action Logement. La politique menée par le groupe depuis deux ans, qui a permis de concentrer 600 sociétés et rationaliser son fonctionnement, a révélé un volume de réserves de 13 milliards d’euros. Des fonds qui seront désormais « mis sous tension » par l’ex-1% Logement, ce dernier préférant mettre 9 milliards sur la table, avant que l’Etat ne lui impose.

Reste que pour les entreprises du bâtiment, représentées au sein de la FFB, ces annonces sont synonymes de bonnes nouvelles. « Ce plan volontaire, élaboré par Action logement et le ministère de la Cohésion des territoires, arrive au bon moment, alors que les marchés du logement décrochent sous les coups de boutoir des mesures prises en loi de finances pour 2018. Compte tenu des habituels effets de levier, il devra permettre de financer, dès 2019 et sur trois ans, plus de vingt milliards d’euros de travaux », a commenté Jacques Chanut, président de la fédération.

Commentaires

Action Logement : un plan massif de 9 milliards d’euros pour la politique du logement

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

Date de parution : 09/2018

Voir

Traité des baux commerciaux

Traité des baux commerciaux

Date de parution : 12/2017

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur