En direct

Action Logement appuie les efforts du gouvernement

B. K. |  le 01/12/2017  |  ConjonctureBâtimentFinancementEtatHauts-de-Seine

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Conjoncture
Bâtiment
Financement
Etat
Hauts-de-Seine
Technique
Valider
Financement -

« Nous ne serons pas la variable d'ajustement d'un Etat impécunieux », a prévenu Jacques Chanut, président d'Action Logement, lors de la convention annuelle de l'organisme paritaire, qui s'est tenue le 21 novembre à Montrouge (Hauts-de-Seine). Le collecteur de la participation des employeurs à l'effort de construction (Peec) contribuera pourtant à hauteur de près de 6,5 Mds € pour soutenir la politique gouvernementale du logement, selon le protocole d'accord signé le même jour par Jacques Chanut et le ministre de la Cohésion des territoires, texte préfigurant la convention quinquennale qui courra jusqu'en 2022.

D'abord, l'organisme mobilisera 1 Md € sur trois ans pour créer une structure qui achètera en bloc des immeubles aux bailleurs sociaux, afin de revendre sous dix ans les logements aux locataires du parc. Objectif : accélérer la vente de HLM (le gouvernement veut atteindre 40 000 cessions d'ici à dix ans, contre moins de 8 000 aujourd'hui) et renflouer les caisses des organismes, qui s'engageront à injecter l'intégralité des sommes perçues « dans la construction ou la rénovation », explique Jacques Chanut.

Plus de 6 Mds € investis. Comme convenu entre les parties, Action Logement rallongera ensuite le budget du nouveau programme national de renouvellement urbain (NPNRU) de 2 Mds €, « à condition que le monde HLM apporte la même somme », avertit celui qui préside aussi la FFB. Cette rallonge permet de doubler le budget du NPNRU, le portant à 10 Mds €. Ce sont encore 2 Mds € qui bonifieront les prêts de haut de bilan promis par le gouvernement et octroyés par la Caisse des dépôts aux bailleurs sociaux, dès 2018. Et 1,5 Md € financeront en partie le plan de revitalisation des villes moyennes, qui doit être annoncé d'ici à la fin de l'année. Mobilisées sur cinq ans, ces sommes seront allouées à « la construction, la réhabilitation ou la démolition de logements et d'immeubles ».

L'organisme paritaire abondera par ailleurs le fonds national des aides à la pierre de 50 M€ par an. Enfin, il budgète 100 M€ dans son programme « Louer pour l'emploi », afin de pousser les propriétaires bailleurs à rénover le logement qu'ils louent via une convention avec l'Agence nationale pour l'habitat (Anah).

PHOTO - 10202_642452_k2_k1_1547839.jpg
PHOTO - 10202_642452_k2_k1_1547839.jpg - © CYRIL FUSSIEN/AL

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

La concession d'aménagement et ses alternatives

La concession d'aménagement et ses alternatives

Date de parution : 04/2019

Voir

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur