En direct

ACOUSTIQUE Des isolants minces pour la rénovation des HLM

FRANCOIS SAGOT |  le 22/01/1999  |  EnvironnementLogement socialRénovationSantéImmobilier

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Environnement
Logement social
Rénovation
Santé
Immobilier
Logement
Technique
Travaux publics
Valider

Dans « Le Moniteur » du 20 septembre 1996, p. 75, nous parlions d'isolants minces faciles à mettre en oeuvre, capables de traiter les fréquences moyennes et hautes, correspondant aux sources habituelles de bruit. Aujourd'hui, le secrétariat d'Etat au Logement, en liaison avec les ministères de l'Equipement et de l'Environnement, ainsi que l'Union nationale des fédérations d'organismes HLM (Unfohlm), lance une expérimentation sur cette technique. Mille logements, datant essentiellement des années 1950 et 1960, sont concernés pour des travaux d'un montant global de 36 millions de francs, réalisés en 1999 et en 2000.

Comme l'indique Daniel Fritsch, de la sous-direction de la qualité de la construction au ministère de l'Equipement, des Transports et du Logement, « l'objectif est d'améliorer l'acoustique des logements sans pour autant atteindre des valeurs réglementaires, grâce à des isolants minces de moins de 5 cm d'épaisseur : les bruits sont atténués et déformés pour les rendre inintelligibles par les occupants. En revanche, les fréquences basses sont peu traitées. Pour chaque logement, la mise en oeuvre doit être réalisée en moins d'une journée avec un coût moyen de 15 000 francs. » La réponse des industriels à cette expérimentation a été très contrastée, certains considérant que le marché concerné est trop restreint et qu'il n'y a pas besoin de produits spécifiques. Or, traiter des pièces avec des complexes isolants de 10 cm d'épaisseur se traduit par une perte de place particulièrement dommageable lorsqu'il s'agit de pièces de surface réduite. Des industriels ont répondu favorablement à cette expérimentation. Il s'agit de BPB, Dow Chemical, Isover, Knauf et Rockwool. Les innovations apportées portent sur le mode de fixation, qui a une incidence prépondérante sur la propagation des sons graves (il n'y a pas de plots de mortiers-colles), et sur les matériaux isolants (notamment leur densité).

Le cahier des charges acoustique et sociologique de ces opérations est confié au Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB).

Pour Daniel Fritsch, « cette technique, qui aujourd'hui concerne les HLM, pourrait être étendue au parc privé comme les immeubles haussmanniens, tant la demande est forte pour des solutions simples d'amélioration de l'isolation acoustique des logements ».

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Date de parution : 11/2019

Voir

Mener une évaluation environnementale

Mener une évaluation environnementale

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur