Achats circulaires : un programme d’accompagnement pour les acheteurs

Une expérimentation avec une trentaine de pilotes en 2019 va assurer le partage de connaissances sur l'intégration de l'économie circulaire dans les achats et favoriser le passage à l’acte. Objectif : montrer que les achats circulaires sont possibles. La ville de Châtenay-Malabry (92) y travaille d’ailleurs avec Eiffage sur un écoquartier.

 

Partager
Achats circulaires : un programme d’accompagnement pour les acheteurs

Faire la preuve par l’expérience. C’est l’objectif du programme expérimental « Achats et économie circulaire » auquel 30 entités (15 publiques et 15 privées) sont invitées à participer en tant qu’acheteurs. L’Institut national de l’économie circulaire (Inec), la Métropole du Grand Paris (MGP) et l’Observatoire des achats responsables (Obsar) l’ont présenté le 18 septembre à Paris. Ils unissent leur force pour engager les acteurs sur la question des achats circulaires.

Mais pourquoi intégrer l’économie circulaire dans les achats ? Parce que ces derniers constituent un des principaux leviers de la transition écologique, rappelle Marline Weber, chargée de missions affaires juridiques et affaires européennes à l’Inec. Les évolutions réglementaires vont en ce sens avec notamment la réforme des marchés publics qui fait la part belle au sourcing, à l’innovation et à l’offre économiquement la plus avantageuse, ou encore la feuille de route pour l’économie circulaire, a-t-elle indiqué. « Cependant, il est encore difficile pour les professionnels de passer à l’acte par manque de connaissance ou de formation ou encore pour des raisons financières. » D’où ce programme d’accompagnement - gratuit à ce stade - pour les aider à se lancer dans les achats circulaires.

Objectifs du programme

La démarche ambitionne de créer et partager des connaissances ; avoir des impacts réels sur l’utilisation des ressources, les émissions de CO² et l’offre de biens circulaires ; sensibiliser et convaincre des possibilités légales et techniques, des avantages économiques et sociaux et du rôle stimulant des achats dans l'économie circulaire.

Sera ainsi créée une communauté sur la future plateforme collaborative de l’économie circulaire des acteurs du Grand Paris « GrandParisCirculaire.org », dont le lancement est prévu pour début octobre par la MGP, l’Inec et le Ciridd (Centre international de ressources et d'innovation pour le développement durable). Le programme va aussi construire un réseau d’experts et de fournisseurs de solutions innovantes et partager les connaissances avec le futur réseau européen des Green deals achats circulaires.

Conditions de participation

Pour participer, il faut être une collectivité membre de la MGP, un membre de l’Inec ou encore de l’Obsar. Il convient de se rapprocher d’une des trois structures pour manifester son intérêt avant le 5 décembre, date de lancement de l’expérimentation d’une durée d’un an.

Les participants devront s’engager à amorcer une démarche d’intégration de l’économie circulaire dans leurs achats, à rechercher activement des solutions en interne avec l’appui des experts techniques du programme, à participer aux cinq réunions plénières (décembre 2018, avril, juillet, octobre et décembre 2019), et à partager leurs expériences. En contrepartie, ils acquerront des connaissances en matière d’approvisionnement circulaire, sauront intégrer des aspects de l’économie circulaire dans leurs achats et verront leur démarche valorisée.

Un catalogue de projets

« Nous voulons montrer que faire des achats circulaires, c’est possible », souligne Fanny Bénard, administratrice à l’Obsar. Plutôt que de faire un guide théorique sur la question, il en résultera donc un catalogue de projets que les acheteurs avec leurs prescripteurs et fournisseurs présenteront à la fin de l’expérimentation.

C’est d’ailleurs dans cette logique de partage de bonnes pratiques qu’Eiffage a évoqué la dimension économie circulaire dans le projet d’aménagement de l’écoquartier à Châtenay Malabry (92). Ce dernier est porté par la première société d’économie mixte à opération unique (Semop) d'aménagement en France (50% Eiffage aménagement, 34% la Ville, 16% la Caisse des dépôts). L’économie circulaire est, en effet, l’un de ses axes stratégiques aux côtés notamment de la conception bas carbone ou encore de l’agriculture urbaine/biodiversité. La spécificité du projet : construire un écoquartier de 20 hectares sur le site de l’ancienne école d’ingénieurs Centrale, qui compte plus de 85 000 m² de bâtiments.

L’association Réavie, spécialisée dans le réemploi des matériaux issus du BTP et l’insertion professionnelle, a notamment réalisé un diagnostic ressources et créé une plateforme spécifique de réemploi pour le nettoyage et le reconditionnement des matériaux mais aussi pour leur revente sur place dans un magasin.

Appui technique

Le marché de démolition comprend, lui, des clauses pour le réemploi de matériaux ainsi que des primes pour encourager les partenaires sur des taux de recyclage et de démontage. « Ce type de démarche demande beaucoup de conduite du changement mais aussi un appui technique, dès lors que nous touchons à des sujets nouveaux et qu’il y a beaucoup de normes à respecter dans le domaine de la construction », explique Julie Fournier au pôle activités infrastructures de la direction du développement durable d’Eiffage.

Résultats présentés en juin : 30 tonnes de matériaux à réemployer, 300 heures d’insertion réalisées et 50 bénévoles impliqués. La démolition de l’école est en cours. Prochain challenge : réemployer les matériaux dans le projet. De plus, « au-delà de la valorisation des ressources du second oeuvre, on souhaite aller plus loin avec 100 % de béton recyclé sur place, de sorte que le béton de l’école Centrale soit utilisé pour la construction des équipements et commerces de l’écoquartier », indique Julie Fournier. Les porteurs du projet se font accompagner pour dépasser un frein normatif les empêchant actuellement d’exploiter une telle quantité de béton recyclé.

Mon actualité personnalisable

Suivez vos informations clés avec votre newsletter et votre fil d'actualité personnalisable.
Choisissez vos thèmes favoris parmi ceux de cet article :

Tous les thèmes de cet article sont déjà sélectionnés.

  • Vos thèmes favoris ont bien été mis à jour.

Sujets associés

NEWSLETTER Construction Numérique

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS LE MONITEUR

Tous les événements

Les formations LE MONITEUR

Toutes les formations

LES EDITIONS LE MONITEUR

Tous les livres Tous les magazines

Les services de LE MONITEUR

La solution en ligne pour bien construire !

KHEOX

Le service d'information réglementaire et technique en ligne par Afnor et Le Moniteur

JE M'ABONNE EN LIGNE

+ 2 500 textes officiels

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS

Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil