En direct

Accord entre la Guinée et une société canadienne pour construire un barrage

Defawe Philippe |  le 27/02/2008  |  International

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

International
Transports
Valider

Le gouvernement guinéen et la société aurifère privée canadienne Semafo Inc. ont signé mercredi un accord pour la construction d'un barrage hydro-électrique d'un coût de 200 millions de dollars dans l'ouest de la Guinée, a-t-on appris auprès de Semafo à Conakry.

Le directeur général en Guinée de Semafo (Société d'exploitation minière d'Afrique de l'Ouest), Mamadou Diallo, a annoncé à l'AFP avoir paraphé le protocole d'accord avec le ministre guinéen de l'Energie et de l'Hydraulique, Gomou Gnanga Komata.
Le barrage coûtera 200 millions de dollars et sera construit à Tiopo, sur le fleuve Kogon (ou Cogon), dans la région de Boké (ouest), a indiqué M. Diallo.
L'ouvrage doit permettre de produire environ 50 mégawatts (MW), et alimenter en partie certaines sociétés minières installées dans la région, a-t-il ajouté.
Une autre partie de l'énergie produite sera exportée vers des pays voisins, et une troisième mise à la disposition de la société publique Electricité de Guinée (EDG) pour la consommation locale.
La Guinée est dotée d'un important potentiel minier et hydroélectrique, mais peine à produire suffisamment d'énergie pour satisfaire la demande nationale.
Mamadou Diallo a par ailleurs annoncé que la compagnie minière, basée à Montréal (Canada), a obtenu récemment un permis d'exploitation minière pour son site de Kiniero, près de Kouroussa (région de Kankan, est).
Ce permis, octroyé le 10 janvier dernier pour une période de 18 mois, couvre une superficie de 47 km2. Il est le deuxième pour Semafo en six ans. Un premier permis, couvrant 25 km2, lui avait été délivré en avril 2002, d'après la même source.
"Avec l'octroi de ce (deuxième) permis, la compagnie procèdera maintenant à l'enlèvement et au traitement de matières minéralisées" sur le site, a indiqué dans un communiqué publié récemment Semafo.
Selon la compagnie, qui emploie en Guinée 370 salariés dont 18 expatriés, la mine de Kiniero a produit 27.100 onces d'or en 2007. Elle a qualifié ces résultats de "décevants", et prévoit pour 2008 entre 37.000 et 42.000 onces
Outre la Guinée, Semafo est présente au Niger et au Burkina Faso.
©AFP

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Initiation à l’architecture, à l’urbanisme et à la construction

Initiation à l’architecture, à l’urbanisme et à la construction

Date de parution : 08/2020

Voir

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Date de parution : 08/2020

Voir

Handicap et construction

Handicap et construction

Date de parution : 07/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur