En direct

Accompagner les entreprises innovantes pour l’évaluation technique
charte engagement évaluation CSTB-Alsace Energivie - © © DR

Accompagner les entreprises innovantes pour l’évaluation technique

ISABELLE DUFFAURE-GALLAIS |  le 25/10/2013  |  ConjonctureFrance entièreTechnique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Réglementation technique
Conjoncture
France entière
Technique
Valider

Le CSTB et le Pôle de compétitivité Alsace Energivie ont signé la première charte d’engagement pour l’accompagnement des entreprises innovantes dans le domaine de la construction.

Le pôle de compétitivité Alsace Energivie, dédié aux bâtiments à énergie positive, et le Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB) ont signé le 24 octobre la première charte d’engagement pour l’accompagnement des entreprises innovantes dans le domaine de la construction. Cet accompagnement, notamment destiné aux PME/TPE du Grand Est (Alsace, Lorraine, Franche-Comté, Champagne-Ardenne), consistera à orienter et conseiller les entreprises dans le choix des démarches d’évaluation les plus adaptées à leurs produits, le plus en amont possible du processus d’innovation et jusqu’à la mise sur le marché. Il intégrera également l’aide au montage des dossiers de demande d’évaluation.

Délai pour un avis technique réduit de 18 mois à 8 mois

Les professionnels sont de plus en plus nombreux à proposer des innovations, notamment des PME/TPE, constate Stéphane Hameury, chef de la division expertise, avis réglementaires et recherche à la direction sécurité, structures, feu du CSTB. L’établissement public propose tout un panel de prestations d’évaluation des produits et procédés innovants. L’avis technique est le plus connu et le plus exigé par les assureurs. « En quarante ans d’existence, il a été délivré 200 000 fois, rappelle Bertrand Delcambre, président du CSTB, au rythme de 800 par an ». Un rythme qui s’est accéléré ces dernières années, notamment depuis le Grenelle Environnement, et a conduit le CSTB à revoir son organisation pour fluidifier les démarches des industriels et délivrer plus rapidement le précieux sésame sans lequel il est difficile de mettre sur le marché français un produit innovant. Ce plan de modernisation en 14 mesures, lancé en 2012, est encore en chantier mais on assure au CSTB que le délai moyen d’obtention d’un avis technique est déjà passé de 18 mois à 8 mois.

Des dossiers bien ficelés

Pour obtenir son évaluation dans ce délai, l’entreprise innovante doit avoir présenté un dossier bien ficelé. Et ce n’est pas facile pour une société qui fait la démarche pour la première fois, notamment si c’est une TPE qui ne dispose pas des ressources internes nécessaires. C’est aussi très difficile pour les entreprises issues d’autres milieux industriels qui découvrent le monde de la construction. Alain Bourgard, dirigeant de la société SIT AB, peut en témoigner. Cette PME qui réalise des ensembles mécanosoudés pour l’industrie automobile, la sidérurgie et la pétrochimie, a eu l’idée de développer des systèmes de fixation sans ponts thermiques pour les balcons et autres protections solaires. Mais chaque secteur a son langage, ses propres normes et exigences réglementaires. La durabilité d’un équipement n’est pas envisagée sur 50 ans dans l’industrie, et la tenue au feu n’est pas une préoccupation comme dans la construction. Pour une entreprise comme celle-ci, le chemin vers l’évaluation technique de son innovation est un véritable parcours du combattant, semé d’errances et d’incompréhensions mutuelles.

De l’idée à la commercialisation

C’est pour aider ces entreprises innovantes qu’a été lancée par le CSTB la mission d’accompagnement à l’évaluation technique. Eric Dibling, directeur de cette mission, s’engage à accompagner les entreprises innovantes qui feront appel à ses services depuis l’idée du produit jusqu’à sa commercialisation, en passant par les phases de financement, de recherche et développement et l’évaluation proprement dite, voire la certification.

Le diagnostic, le plus en amont possible, est facturé 3000 euros aux sociétés membres du pôle Alsace EnergieVie (un peu plus cher aux autres). Puis, en fonction du projet, un devis est proposé à l’entreprise innovante pour poursuivre ses démarches vers l’évaluation. Une dépense largement compensée par la réduction des délais et des coûts des démarches nécessaires.

Des antennes dans toute la France d’ici 2015

Le Pôle Alsace Energivie est la première antenne régionale chargée d’accompagner les entreprises de la construction dans les démarches d’évaluation technique de leurs produits innovants, en partenariat avec le CSTB. Christophe Morel, directeur adjoint aux partenariats techniques du CSTB, se donne jusqu’à 2015 pour couvrir l’ensemble de la France avec de nouveaux partenariats.

Commentaires

Accompagner les entreprises innovantes pour l’évaluation technique

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur