En direct

Accident mortel de grue de Valenciennes : un an de prison avec sursis pour quatre prévenus

Defawe Philippe |  le 07/06/2007  |  France entièreTravailMatériel de chantierNordRéglementation

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Entreprises
France entière
Travail
Matériel de chantier
Nord
Réglementation
Marchés privés
Valider

Deux ouvriers monteurs et deux contrôleurs, jugés après la mort d'un ouvrier tué par la chute d'une grue en 2005 sur un chantier à Valenciennes (Nord), ont été condamnés jeudi à un an de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de la ville.

Poursuivis pour "homicide involontaire", ces quatre prévenus, salariés du constructeur de grues Potain ou de l'organisme de contrôle Norisko équipements, devront également verser solidairement 38.000 euros de dommages et intérêts aux parties civiles.
Le tribunal, qui est resté en deçà des réquisitions du ministère public et a seulement condamné les personnes étant directement intervenues sur la grue (montage ou contrôle), a par ailleurs relaxé un responsable de la maintenance et un technicien, salariés de Potain, et deux personnes morales - Potain et Norisko.

Le 15 mars, le procureur Vincent Lesclous avait réclamé la peine maximale de trois de prison avec sursis et deux ans d'interdiction de toute fonction de contrôle, ainsi que 5.000 euros d'amende, à l'encontre d'un contrôleur de Potain.
Contre les deux monteurs de la grue, un contrôleur de Norisko et le responsable de la maintenance, il avait par ailleurs requis deux ans de prison avec sursis et jusqu'à 10.000 euros d'amende.
Il avait enfin réclamé 50.000 euros d'amende contre Potain et Norisko.

L'accident s'était produit le 12 janvier 2005 sur un chantier en plein centre de Valenciennes. Une grue de 21 m s'était effondrée lors d'une rotation à vide, provoquant la mort d'un ouvrier-coffreur de 27 ans. Cinq autres ouvriers avaient été blessés.
Les expertises avaient conclu à des négligences au niveau du montage, notamment concernant quatre grosses goupilles de sécurité qui avaient été mal fixées et dont l'une avait été retrouvée au sol après l'accident. Le même problème avait été constaté sur d'autres grues du chantier.
Frédéric Djelali, le frère jumeau de l'ouvrier décédé, s'est dit "très déçu" du jugement. "Norisko et Potain s'en sortent bien. Et l'ouvrier prend à la place de l'entreprise, ce n'est pas normal", a-t-il ajouté.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

170 séquences pour mener une opération de construction

170 séquences pour mener une opération de construction

Date de parution : 01/2020

Voir

55 outils pour la conduite de chantier

55 outils pour la conduite de chantier

Date de parution : 01/2020

Voir

Réhabilitation énergétique et mobilité urbaine

Réhabilitation énergétique et mobilité urbaine

Date de parution : 12/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur