En direct

Accessibilité : un appartement indépendant de plain-pied

le 24/02/2012  |  Collectivités localesAccessibilitéLogementFrance entièreEurope

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Collectivités locales
Accessibilité
Logement
France entière
Europe
Bas-Rhin
Paris
Valider

La rénovation thermique et l’aménagement d’un logement indépendant et accessible aux personnes à mobilité réduite se sont fondus en une seule opération, dans la maison construite et habitée depuis 40 ans par Waltraud et Aloys Steinmetz à Mommenheim.

Avant d’aboutir au chantier engagé à l’été 2010 jusqu’en avril 2011, les maîtres d’ouvrage se sont accordé une longue période de réflexion, à partir d’une seule certitude : la façade sur rue de 1972 avait fini son temps, aussi bien du point de vue esthétique que pour ses performances thermiques. Mais une rénovation suffirait-elle ? Riverain du chemin de fer où convergent les lignes qui desservent Strasbourg à partir de Sarrebruck, Bruxelles et Paris, le couple de retraités s’interroge d’autant plus qu’avec le TGV Est, les nuisances sonores provoquées par les 240 trains quotidiens ne vont pas s’arranger. En réfléchissant à leurs vieux jours, les Steinmetz étudient également deux hypothèses de déménagement, soit dans une nouvelle maison individuelle, soit dans un petit immeuble collectif qu’ils construiraient dans un hangar abandonné, pour eux et les familles de leurs enfants.

Pour passer de la réflexion au projet, les maîtres d’ouvrage invitent l’architecte Marc Thomas, repéré pour son engagement environnemental : un critère déterminant aux yeux de ces amoureux de la nature. Les tests d’étanchéité à l’air démontrent d’emblée que l’intervention ne se limitera pas à un simple ravalement de façade. Ce constat prolonge l’hésitation, sans pour autant faire pencher la balance du côté du déménagement, compte tenu des coûts du foncier et des options immobilières prises par les familles des quatre garçons. La découverte du programme « 50 chantiers pionniers », grâce à un article de la presse régionale, jouera un rôle décisif, en plus de l’option d’un logement indépendant de plain-pied, favorable au maintien à domicile.

Matériaux bio-sourcés

La rénovation thermique de 2010 prolonge une démarche d’économie d’énergie engagée par les propriétaires dès les premiers chocs pétroliers, avec des travaux d’isolation intérieure. Pour éviter les pathologies consécutives à l’accumulation d’humidité liée à une étanchéité totale, l’architecte a prescrit l’utilisation de matériaux naturels : laine de bois en isolation par l’extérieur sur les façades, ouate de cellulose soufflée dans les combles. Ces dispositions ont permis au propriétaire de cumuler l’aide d’EDF, au titre des « Cinquante chantiers pionniers », avec une subvention régionale de 10 000 euros qui soutient l’utilisation de matériaux bio-sourcés et contribue à amortir l’investissement total de 170 000 euros, au lieu d’un budget estimé à 350 000 euros pour un déménagement.

La réduction de moitié des besoins de stockage de fuel a facilité la convergence entre les volets thermiques et accessibilité : l’espace récupéré accueille la ventilation mécanique double flux commune aux deux logements indépendants. Outre les aménagements destinés aux personnes à mobilité réduite, l’appartement qui remplace un ancien garage a subi des adaptations indispensables aux performances thermiques de l’ensemble de l’immeuble : « Il a fallu équiper la cheminée d’un insert, pour que la maison reste étanche à l’air », souligne Aloys Steinmetz.

La synergie des deux volets de l’opération a permis d’optimiser les coûts et les surfaces, mais aussi de réduire la gêne consécutive au chantier en site occupé. L’importance de ce dernier, souvent interrompu en raison des conditions hivernales rigoureuses de la saison 2010-2011, n’en a pas moins constitué une épreuve pour le couple. Mais le jeu en valait la chandelle.

PHOTO - ACCES1.eps
PHOTO - ACCES1.eps - © vincent kessler/le moniteur
Fiche technique

Maîtres d’ouvrage : Aloys et Waltraud Steinmetz. Architecte : Marc Thomas. Entreprises : Iso 3B (isolation murs) ; Hunsinger (isolation combles) ; Bieber Bois (menuiserie) ; Gruber Electricité (VMC) ; Solares Bauen (études thermiques). Etanchéité à l’air : Alsatech. Coût des travaux thermiques : 90 000 euros. Surface habitable : 217 m2.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Réhabilitation énergétique et mobilité urbaine

Réhabilitation énergétique et mobilité urbaine

Date de parution : 12/2019

Voir

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur