Accélérateur de particules Soleil : décision en mars

Partager

Le ministère de la Recherche, le Commissariat à l'énergie atomique et le CNRS doivent décider en mars de construire ou non le projet Soleil. Cet accélérateur de particules destiné à remplacer celui d'Orsay représente un investissement de 1 milliard de francs - dont un tiers environ de génie civil. Il engendrera des retombées économiques non négligeables pour la région choisie, en plus de la création de trois cents emplois directs d'ingénieurs, cadres et techniciens. La métropole lilloise propose le site de la Haute-Borne à Villeneuve d'Ascq pour accueillir le projet. Autre candidat : le technopôle de l'Arbois, dans les Bouches-du-Rhône.

Mon actualité personnalisable

Suivez vos informations clés avec votre newsletter et votre fil d'actualité personnalisable.
Choisissez vos thèmes favoris parmi ceux de cet article :

Tous les thèmes de cet article sont déjà sélectionnés.

  • Vos thèmes favoris ont bien été mis à jour.

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS LE MONITEUR

Tous les événements

Les formations LE MONITEUR

Toutes les formations

LES EDITIONS LE MONITEUR

Tous les livres Tous les magazines

Les services de LE MONITEUR

La solution en ligne pour bien construire !

KHEOX

Le service d'information réglementaire et technique en ligne par Afnor et Le Moniteur

JE M'ABONNE EN LIGNE

+ 2 500 textes officiels

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

91 - Vert-le-Grand

Fourniture d'équipements de protection individuelle pour Semardel et ses filiales

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS

Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil