En direct

Abaca Salomé Parquet, la fibre verte
- © Abaca Salomé Parquet

Abaca Salomé Parquet, la fibre verte

Stéphanie Lacaze-Haertelmeyer |  le 10/10/2018  |  ParquetBambouMoi, artisan 100 % second œuvre

Convaincue par le sol en bambou comme alternative économique et écologique aux bois exotiques, l’entreprise de fourniture et pose Abaca Salomé Parquet, à un jet de lame de Rennes (35) met en œuvre cette solution sur tous les chantiers. Même en ERP.

Avec 800 000 visiteurs qui foulent ses allées chaque année, l’Aquarium de La Rochelle caracole en tête des sites touristiques de Charente-Maritime. Depuis janvier dernier, sa scénographie a été revisitée, comme son restaurant. Cet espace pensé pour satisfaire les amoureux de la mer, va aussi séduire les protecteurs de la terre. Sous leurs pieds, 330 m² de parquet en bambou ont été collés et choisis par la maîtrise d’ouvrage, « parce qu’il répondait en tous points à nos exigences, en termes de rendu esthétique, mais aussi parce qu’il s’agit d’un matériau durable et renouvelable », explique Mathieu Coutant, directeur général de l’Aquarium La Rochelle. Un argument qui a aussi séduit Jean-Pierre Robinault, gérant d’Abaca Salomé Parquet à La Chapelle-des-Fougeretz (35) qui a fourni et posé ce sol nouvelle fibre. Et qui n’en est pas à son premier chantier.

 

« Le bambou Moso fait partie des solutions que nous poussons aujourd’hui d’abord parce qu’il est une alternative écologique face à des bois exotiques ». Et pour cause. Cette plante grandit d’un mètre par jour devenant une ressource renouvelable prolifique. En outre, contrairement aux bois, la coupe des cannes de bambou ne génère pas de déforestation. Elle stimule même les rhizomes afin que de nouvelles pousses voient le jour. « Certes, si le bambou Moso est cultivé en Chine, les produits massifs fabriqués disposent d’un bilan CO2 neutre qui les rendent adaptés pour des projets managés par des certifications environnementales », ajoute le gérant d’Abaca Salomé Parquet. Mais ce ne sont pas les seuls atouts de ce revêtement de sol qui résiste à tous les assauts en intérieur comme en extérieur.

 

Une résistance à toute épreuve

Le parquet choisi  (Moso Bamboo UltraDensity) pour la Brasserie de l’Aquarium est destiné à être foulé par au moins 60 000 convives chaque année. Ses 18 mm d’épaisseur directement collés sur la dalle béton vont également devoir résister aux passages répétés du personnel. « Grâce à sa fabrication à partir de fibre de bambou à très haute densité, ce revêtement est particulièrement dur. C’est aussi une des raisons pour laquelle nous le proposons en alternative aux bois exotiques dont les coûts ne cessent de grimper. Cette caractéristique de dureté rend le bambou durable et pérenne dedans, dehors, ainsi que dans les établissements recevant du public (ERP) », ajoute en ambassadeur convaincu Jean-Pierre Robinault. Car le système complet Bamboo UltraDensity bénéficie aussi d’une Appréciation technique d’expérimentation (Atex) qui autorise cette dernière destination. « Il a obtenu la classification U4 P4E2C2. Sa dureté Brinell de 9,5 N/mm2 supérieur à celle  des bois tropicaux, et quasi trois fois au dessus de celle du chêne », ajoute le distributeur et poseur de parquet rennais. Et cerise sur l’essence, les habitudes de mise en œuvre ne sont même pas modifiées.

 

 

Une pose qui ne change (presque) pas

« La pose collée de ce parquet en bambou s’effectue conformément au NF DTU 51.2  avec une colle adaptée selon la largeur de lames », continue le patron d’Abaca Salomé Parquet. En outre, s’il ne nécessite pas d’outillage spécifique « en raison de sa densité lors de la coupe, ce revêtement nécessite du matériel avec des lames neuves et en parfait état de marche », tient à préciser Jean-Pierre Robinault. De même pour l’application de l’huile, « conçue elle aussi pour résister aux forts trafics. Elle est un peu plus délicate à mettre en œuvre qu’une finition traditionnelle. Elle se tend différemment lors du passage à la monobrosse. Néanmoins, cette application est très encadrée avec un protocole précis par Moso, et un poseur habitué à la mise en huile ne rencontrera aucun souci », assure le gérant rennais, tout en rappelant. « Ce parquet en bambou peut aussi se mettre en œuvre vissé sur lambourdes. Dans ce cas, le geste doit être d’une grande précision afin de pouvoir remboîter la lame suivante. Et si la mise en œuvre est plus longue, le résultat fini est absolument parfait ». Pour un revêtement en bambou qui ajoute des qualités esthétiques à ses atouts économiques et écologiques.

 

Commentaires

Abaca Salomé Parquet, la fibre verte

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Conduire son chantier en 70 fiches pratiques

Conduire son chantier en 70 fiches pratiques

Livre

Prix : 75.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Livre

Prix : 83.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Décrypter les finances publiques locales

Décrypter les finances publiques locales

Livre

Prix : 59.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur