A Toulouse, le périurbain s’invite à l’assemblée des fabricants de la ville

La question d’une meilleure prise en compte des grands territoires a marqué le lancement de la 9e édition des Entretiens de l’aménagement, qui se tiennent les 20 et 21 juin. Avec de premières ébauches de solutions : le projet et la coopération.

Partager
A Toulouse, le périurbain s’invite à l’assemblée des fabricants de la ville
De gauche à droit, l'urbaniste Laurent Théry, la directrice du réseau de la Banque des territoires Gisèle Rossat-Mignod, le maire de Toulouse Jean-Luc Moudenc, le chercheur Aurélien Delpirou et la journaliste Catherine Sabbah, le 20 juin lors des Entretiens de l'aménagement.

Les Entretiens de l’aménagement, rendez-vous triennal organisé par le Club Ville Aménagement, a cette réputation d’être la réunion des faiseurs de métropoles, des artisans de la ville issus notamment de grandes sociétés publiques ou d’économie mixte qui pilotent des opérations aussi vastes qu’emblématiques. Pour la 9e édition qui s’est ouverte le 20 juin à Toulouse, il fallait donc bien que la crise des Gilets Jaunes soit passée par là pour que la séance d’ouverture soit consacré au périurbain, à savoir « un impensé de l’aménagement, des territoires sans qualité où les aménageurs n’interviennent pas », lançait en préambule la journaliste Catherine Sabbah charger d’animer le débat et donc, par définition, de titiller l’assemblée.


Pourtant, « nous n’avons pas attendu cette crise pour connaître la fracture territoriale », assurait dans la foulée Jean-Luc Moudenc, le maire de la ville hôte et président de l’association France Urbaine. Et le Grand Prix de l’urbanisme 2010, Laurent Théry, de renchérir : « cette question des grands territoires est portée depuis très longtemps par un certain nombre d’acteurs. Des propositions existent depuis dix ans. Alors depuis, il s’est passé des choses mais rien de très effectif ni de très impactant. »

L’ancien aménageur de l’Ile de Nantes, de Saint-Nazaire et d’Euralille avait bien une idée de la cause probable de cette inertie : « l’émiettement communal. Or la grande échelle est nécessaire sur les sujets comme le développement économique, les déplacements, l’environnement… L’intercommunalité doit encore beaucoup progresser et de manière substantielle. »

Faire bénéficier le rural et le périurbain des outils de l’urbain


Jean-Luc Moudenc insistait, lui aussi, sur les vertus de la « coopération ». Sous sa casquette France Urbaine de chef de file des métropoles, il plaidait pour que « nos outils anciens, éprouvés, ne soient pas réservés aux projets uniquement urbains mais que les élus du périurbain et du rural puissent en bénéficier. » Dans son rôle de maire de Toulouse, il détaillait les actions engagées avec des territoires proches de la métropole, dans le Gers ou le Lauragais : « c’est là que nous nous allons nous approvisionner pour fournir les 33 000 repas servis par jour dans les cantines scolaires. »


Etablir des partenariats véritables entre les métropoles et leur bassin de vie sur la base d’échanges des ressources, le chercheur Aurélien Delpirou était assurément pour. Et de proposer que Toulouse reconnaisse que ce que la chaîne des Pyrénées lui apporte « en air, en eau, en bois ! Il faut sortir de la tyrannie des limites car les territoires sont dans des chaînes d’interdépendance, notamment en matière d’écologie. Arrêtons de penser que l’espace du problème est celui de la solution. Ce dernier est souvent bien plus vaste. »

Laurent Théry appelait encore les acteurs à avoir des ambitions : « les territoires doivent réfléchir à ce qu’ils peuvent devenir. De là, ils pourront initier des projets ». Lui qui était à l’origine de cette première conférence avait, en tout cas, cette conviction : « il n’y a pas de territoires perdus. »

Mon actualité personnalisable

Suivez vos informations clés avec votre newsletter et votre fil d'actualité personnalisable.
Choisissez vos thèmes favoris parmi ceux de cet article :

Tous les thèmes de cet article sont déjà sélectionnés.

  • Vos thèmes favoris ont bien été mis à jour.

Sujets associés

NEWSLETTER Week-End

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS LE MONITEUR

Tous les événements

Les formations LE MONITEUR

Toutes les formations

LES EDITIONS LE MONITEUR

Tous les livres Tous les magazines

Les services de LE MONITEUR

La solution en ligne pour bien construire !

KHEOX

Le service d'information réglementaire et technique en ligne par Afnor et Le Moniteur

JE M'ABONNE EN LIGNE

+ 2 500 textes officiels

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS

Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil