En direct

A Toulouse, l’ancienne église de Notre-Dame-des-Grâces renaît avec une nouvelle vocation
La façade de l’ancienne église Notre-Dame-des-Grâces a été rénovée avec le concours de l’architecte des bâtiments de France (conception: Taillandier Architectes Associés). - © © David Becus / Agnès Rouvière

A Toulouse, l’ancienne église de Notre-Dame-des-Grâces renaît avec une nouvelle vocation

Christiane Wanaverbecq (Bureau Sud-Ouest du Moniteur) |  le 20/01/2015  |  ToulouseRennesHaute-GaronneBâtimentCulte

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Toulouse
Réalisations
Rennes
Haute-Garonne
Bâtiment
Culte
Paris
France
Architecture
Technique
Valider

L’église Notre-Dame-des-Grâces de Toulouse a perdu sa vocation de lieu de culte. Mais le bâtiment, qui l’abritait depuis le XIXe siècle, connaît une nouvelle vie après 17 mois de travaux conduits par le promoteur Kaufman & Broad Sud-Ouest qui a choisi d’y installer son siège régional.

Le 19 janvier, Kaufman & Broad a inauguré au centre de Toulouse (Haute-Garonne) son nouveau siège régional aménagé sur les trois derniers niveaux de l’ancienne église Notre-Dame-des-Grâces réhabilitée à l’issue de 17 mois de travaux.

L’opération de restructuration-extension a redonné tout son lustre à la construction composée d’un rez-de-chaussée, construit au XVIIe siècle, et d’une partie d’architecture d’inspiration florentine, ajoutée au-dessus au XIXe siècle pour abriter l’église. Désacralisée en 2011, elle a été achetée en juillet 2013 par Kaufman & Broad au diocèse de Toulouse. Aujourd’hui, le bâtiment est la propriété de la Caisse d’épargne et de la société d’ingénierie et de gestion immobilière Midi 2i.

Ascenseur panoramique

Le travail de conception de l’architecte toulousain Pierre-Louis Taillandier a consisté à mettre en valeur les façades en pierre et brique, conservées avec leur structure et leurs retraits. «Après discussions avec l’architecte des bâtiments de France, le parti a été de les conserver en surélevant, par exemple, sur le fronton, les derniers niveaux», explique Pierre-Louis Taillandier. Son autre parti a été de créer un ascenseur panoramique en verre et acier sur toute la hauteur pour desservir les trois derniers niveaux du bâtiment (1 230 m2 au total) réservés à Kaufman & Broad. «Compte tenu de la proximité d’immeubles et de l’absence de sous-sol, il a fallu renforcer la structure. Les volumes intérieurs et les circulations ont été totalement repensés», ajoute l’architecte. Ainsi pour l’aménagement des bureaux, il a repris l’esprit de l’église en gardant les contreforts et les piliers en brique.

Diversification dans l’immeuble de bureaux

Les travaux évalués à 10 millions d’euros ont permis de doubler la surface de plancher de l’édifice qui abrite désormais, sur 4 000 m2 et six niveaux, les bureaux de Kaufman & Broad sud-ouest, une agence de la Caisse d’épargne Midi-Pyrénées et le siège régional de l’entreprise Valtech.

L’opération est significative pour Kaufman & Broad car elle illustre sa politique de diversification dans l’immobilier de bureau. Sur l’agglomération toulousaine, le promoteur construit ainsi 10 000 m2 de bureaux, dont 5 000 m2 à Balma-Gramont. «L’objectif est de développer un portefeuille de bureaux sur Paris, la petite couronne et dans les centres villes de grandes villes telles que Toulouse», a confirmé Nordine Hachemi, président-directeur général de Kaufman & Broad SA.

Maîtrise d’ouvrage: Kaufman & Broad

Maîtrise d’œuvre de conception: Taillandier Architectes associés.

Maîtrise d’œuvre d’exécution: Kaufman & Broad.

Entreprises: Eiffage construction/Socotrap (travaux préalables/démolitions structurelles); D2M (menuiseries extérieures); Portis (porte d’entrée); Construction Saint-Eloi (serrurerie); Plâtriers Midi-Pyrénées (plâtrerie); JBI Isolation (isolation); SARL Cassaet (Faux Plafonds); Somepose (menuiseries intérieures); Mateos (courants forts/faibles); Climax  (plomberie, sanitaire, CVC), Toulouse Carrelages (sols durs); 3AS (sols souples); Parquet et Sols 31 (parquets stratifiés); Roudié (peinture, nettoyage); Schindler (ascenseur).

Calendrier: début des travaux, juillet 2013; fin des travaux, décembre 2014.

Montant de l’opération: 10 millions d’euros.

Commentaires

A Toulouse, l’ancienne église de Notre-Dame-des-Grâces renaît avec une nouvelle vocation

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

Date de parution : 07/2017

Voir

Nouvelles architectures en métal

Nouvelles architectures en métal

Date de parution : 11/2016

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur