En direct

A Saint-Denis, la conception d’un pont de franchissement des voies ferrées confiée à Marc Mimram
L'ouvrage se compose d’une passerelle piétonne et d’un pont routier et permettra de relier la future gare Saint-Denis Pleyel du Grand Paris Express (au premier plan), dans le quartier Pleyel, à la gare du RER D, dans le quartier du Landy. - © © Agnece Mimram

A Saint-Denis, la conception d’un pont de franchissement des voies ferrées confiée à Marc Mimram

le 06/07/2016  |  TransportsArchitectureBâtimentSeine-Saint-DenisTransports mécaniques

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Transports
Architecture
Projets
Bâtiment
Seine-Saint-Denis
Transports mécaniques
ERP
Ouvrage d'art
Valider

Marc Mimram a remporté le concours de maîtrise d’œuvre pour le franchissement des voies ferrées de la gare de Nord à Saint-Denis. D’une longueur de 300 m, l’ouvrage, constitué à la fois d’un pont et d’une passerelle, reliera la future gare du Grand Paris Express à la gare du RER D.

«Ce projet répond vraiment à ce que nous attendions: un espace public généreux, aménagé en son centre comme un belvédère, et ouvert sur le grand paysage ménagé par le faisceau ferroviaire». Le 6 juillet, Patrick Braouezec, président de Plaine Commune, a dévoilé le projet de Marc Mimram, lauréat du concours de maîtrise d’œuvre lancé en septembre dernier pour le franchissement des voies ferrées de la gare du Nord, à Saint-Denis. D’une longueur de 300 m, l’ouvrage permettra de relier la future gare Saint-Denis Pleyel du Grand Paris Express, signée Kengo Kuma, à la gare du RER D. Il créera aussi une nouvelle liaison est/ouest dans la Plaine Saint-Denis, qui aujourd’hui n’en compte qu’une seule sur une longueur de trois kilomètres. «Ce projet est plus qu’un franchissement, c’est un projet d’urbanisme qui permettra d’effacer la coupure entre le quartier Pleyel et le quartier du Landy», a ajouté Patrick Braouezec.

Un pont routier et une passerelle

L’ouvrage, en acier et platelage bois, se compose d’un pont routier (20 m de large) et d’une passerelle (dont la largeur variera de 25 m à 45 m). «Il s’agit de créer un lieu ouvert à tous et pas seulement un lien, a expliqué Marc Mimram. Ce projet donne l’occasion de constituer un espace public au centre de la ville qui soit par-delà le lien fonctionnel un lieu habité, un lieu de transit mais aussi de respiration, un lieu de résidence, un lieu de développement des plaisirs urbains, un lieu d’attention au magnifique panorama que le fleuve ferroviaire ouvre sur l’horizon».  La passerelle (d’une surface totale de 7 500 m2) comportera ainsi trois structures habitées dont un café-concert et une structure «gare-jardin» qui servira d’accès à la gare du RER D.

Acier et platelage bois pour la passerelle, conçue comme un nouvel espace public de la Ville de Saint-Denis. Elle comprendra trois structures «habitées» dont un café-concert.
Acier et platelage bois pour la passerelle, conçue comme un nouvel espace public de la Ville de Saint-Denis. Elle comprendra trois structures «habitées» dont un café-concert. - © © Agnece Mimram

Un chantier calé sur celui de la gare Saint-Denis Pleyel

Le coût de l’ouvrage est estimé à 95 millions d’euros, à 195 millions en incluant le pont habité (qui ne faisait pas partie du concours). «Il faut que tout soit bouclé d’ici à la fin 2016 : les décisions et les financements», a ajouté Patrick Braouezec. Le chantier du franchissement doit en effet s’articuler à celui de la gare Saint-Denis-Pleyel dont la mise en service est annoncée pour décembre 2023. Les travaux ferroviaires (libération des voies et reconstitution au dépôt Chapelle) devraient démarrer en juillet 2018 et les travaux de génie civil en juin 2019. Si Paris remporte l’organisation des Jeux Olympiques de 2024, ce calendrier sera respecté car l’ouvrage permettra d’assurer un parcours assez simple entre le Village olympique, situé d’un côté du faisceau, et le Stade de France et le centre nautique, de l’autre.

Dans un second temps, un pont habité pourra compléter l’ouvrage de franchissement.
Dans un second temps, un pont habité pourra compléter l’ouvrage de franchissement. - © © Agence Mimram

Quel maître d’ouvrage ?

Parmi les décisions à prendre d’ici à la fin de l’année, il en est une qui n’est pas anodine: celle de la maîtrise d’ouvrage des travaux, sachant que la consultation de maîtrise d’œuvre a été lancée par un groupement associant Plaine Commune, la Société du Grand Paris (SGP), SNCF Réseau et SNCF Mobilités avec la SEM Plaine Commune Développement et Setec TPI comme assistant à maître d’ouvrage. «A Plaine Commune, nous pensons ne pas avoir les épaules suffisamment larges pour être maître d’ouvrage de ce projet, a indiqué Patrick Braouezec. Nous avons donc posé la question à la Société du Grand Paris qui va construire la gare Saint-Denis Pleyel. Ce serait assez logique». Pour l’instant, la SGP n’a pas encore donné sa réponse.

Les autres équipes en lice

Outre l’équipe Marc Mimram Architecte/Marc Mimram Ingénierie, quatre autres équipes étaient en lice:

- Arcadis/OMA (Rem Koolhaas)

- Dietmar Feichtinger/Schlaich Bergermann und Partner

- Daniel Vaniche/Artelia

- Wilkinson Eyre/Egis

Commentaires

A Saint-Denis, la conception d’un pont de franchissement des voies ferrées confiée à Marc Mimram

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

Date de parution : 12/2018

Voir

Vocabulaire illustré de la construction (Français-Anglais)

Vocabulaire illustré de la construction (Français-Anglais)

Date de parution : 11/2018

Voir

AUTODESK REVIT pour les bureaux d’études Structure

AUTODESK REVIT pour les bureaux d’études Structure

Date de parution : 11/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur