Chantiers

A Rillieux-la-Pape, coup d’envoi des travaux du premier centre aquatique lancé en Semop

Mots clés : Economie mixte - Etat et collectivités locales - Situation économique

Le choix de lancer le projet de construction du centre aquatique sous la forme d’une société d’économie mixte à opération unique (Semop) permet à la ville d’étaler le coût de l’investissement tout en restant partie prenante du projet.

La pose de la première pierre, mardi 27 mars, du futur centre aquatique du Loup-Pendu à Rillieux-la-Pape, en banlieue nord-est de Lyon, coïncide avec le coulage du premier mur de cet équipement qui remplacera, à l’automne 2019, l’actuelle piscine construire dans les années 1970. Et c’est sous la forme d’une société d’économie mixte à opération unique (Semop) que la Ville a choisi de lancer la construction, la gestion et l’exploitation du futur équipement sportif. Elle a retenu Opalia, filiale de Suez et...

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X