Logement

A Rennes, le Premier ministre défend la politique du logement du quinquennat

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Domaine public - Gouvernement - Innovations - Politique du logement

Entouré de quatre de ses ministres, Bernard Cazeneuve était en visite vendredi 27 janvier à Rennes et à Brest. Le Premier ministre a officialisé une cession de foncier public et signé les Pactes métropolitains d’innovation des deux grandes villes bretonnes.

Le logement et la politique sociale de l’habitat étaient au centre du déplacement breton du Premier ministre. Accueilli ce matin par la maire de Rennes, Nathalie Appéré, Bernard Cazeneuve était venu en force, accompagné du ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, d’Emmanuelle Cosse, ministre du Logement et de l’Habitat durable et de Thierry Repentin, délégué interministériel à la Mixité sociale dans l’habitat.

L’étape rennaise a symboliquement débuté par une visite de chantier, dès 9h30. Officiellement le Premier ministre venait dans la capitale bretonne pour acter la cession d’une ancienne friche militaire située dans un quartier proche de la gare. Cette opération dite de Guines s’inscrit dans le cadre des cessions foncières de l’Etat qui visent à favoriser la production de logement social selon le dispositif prévu par la loi Duflot du 19 janvier 2013.

Les terrains, ex-propriétés du ministère de la Défense, ont été cédés par l’Etat pour deux millions d’euros, avec une décote de 26% par rapport au prix du marché. D’ici à 2022, ils accueilleront 460 logements collectifs, dont environ 80% à vocation sociale (locatif et accession aidée). «Pour l’année 2016, s’est félicité le Premier ministre, plus de 100 cessions ont été réalisées pour la programmation de 11 500 logements, dont la moitié de logements sociaux.»

 

Valls et son plan de relance salués

 

Au cours d’un discours en forme de bilan du quinquennat, Bernard Cazeneuve a insisté sur les efforts consentis par l’Etat pour stimuler l’habitat social: la relance du prêt à taux zéro, la baisse de TVA en faveur de la construction de logements sociaux de 7% à 5,5%, la création en juillet 2016 du Fond national des aides à la pierre, avec à la tête du conseil d’administration, Emmanuel Couet, président de Rennes Métropole, etc. Bernard Cazeneuve a également salué l’action de son prédécesseur en direction du secteur de la construction: «Le plan de relance engagé à l’été 2014 par Manuel Valls qui a stimulé la construction par des mesures de simplification et d’incitation fiscale». «Nous n’avons pas tout réussi mais cela ne doit pas nous dispenser de dire ce qui a marché », a conclu le Premier ministre.

Avant de reprendre la direction de Brest, où il était attendu en début d’après-midi, Bernard Cazeneuve et ses ministres ont procédé à la signature du Pacte métropolitain d’innovation. Soit une enveloppe de 7,1 millions d’euros qui accompagnera le projet des «Nouvelles Mobilités Intelligentes» de Rennes Métropole. En partenariat avec la société BlueBus (groupe Bolloré), la collectivité expérimente des lignes de bus 100% électriques. Un mode de transport novateur que le Premier ministre a eu lui-même l’occasion de tester lors de sa matinée rennaise.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X