En direct

A Pékin, un terminal-étoile pour le futur méga-aéroport
Le terminal 1 du nouvel aéroport de Pékin Daxing, en Chine, devrait ouvrir à la fin de 2018. - © © ADPI & Zaha Hadid Architects

A Pékin, un terminal-étoile pour le futur méga-aéroport

Service architecture et urbanisme |  le 25/02/2015  |  TransportsConception-réalisationInternationalArchitecture

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Projets
Transports
Conception-réalisation
International
Architecture
Valider

Aéroports de Paris Ingénierie (ADPI) et Zaha Hadid Architects ont collaboré pour élaborer le design du premier bâtiment d’accueil des passagers du nouvel équipement chinois. Construit à Daxing, au sud de la capitale, ce futur aéroport promet d'être l’un des plus grands au monde.

Avec ses sept pistes et sa capacité à recevoir plus de 100 millions de passagers par an, le futur aéroport qui sera construit à Daxing, au sud de Pékin, la capitale chinoise, s’annonce comme l’un des plus grands équipements de ce type au monde. Son premier terminal, qui doit être achevé fin 2018, a donc été prévu en conséquence : avec 700 000 m² de surface, il devra pouvoir accueillir 45 millions de voyageurs annuels et même, à terme, 72 millions.

Pour imaginer ce bâtiment, le maître d’ouvrage, Beijing New Airport Headquarters (BNAH), a lancé un concours international d’architecture en 2011. Cette compétition, portant sur le concept de design de l’édifice, a été remportée en septembre dernier par Aéroports de Paris Ingénierie (ADPI). Depuis, la filiale d'Aéroports de Paris a été amenée à travailler avec l'architecte anglo-irakienne Zaha Hadid pour optimiser le projet. Désormais abouties, les images de ce futur terminal 1 révèlent les contours d’une vaste étoile à six branches.

Le projet prévoit un terminal compact et centralisé.
Le projet prévoit un terminal compact et centralisé. - © © ADPI & Zaha Hadid Architects

Les architectes ont ainsi opté pour un bâtiment compact doté d'un centre unique donnant accès aux jetées d’embarquement. Dans un communiqué, ADPI détaille les avantages d’un tel principe dont une exploitation plus rentable et un meilleur confort pour les passagers. « Grâce à une telle compacité, la distance séparant le cœur du terminal de la porte d’embarquement la plus éloignée est au maximum de 600 mètres, bien plus faible que dans les terminaux asiatiques et européens de capacité équivalente », précise encore la filiale d’Aéroports de Paris. Cela signifie aussi que le terminal développera pas moins de cinq kilomètres de linéaires de façade.

Commentaires

A Pékin, un terminal-étoile pour le futur méga-aéroport

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Date de parution : 07/2019

Voir

AUTODESK REVIT pour les bureaux d'études Fluide

AUTODESK REVIT pour les bureaux d'études Fluide

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur