En direct

A Paris, un immeuble de bureaux entame sa troisième vie

Marie-Douce Albert |  le 26/02/2018  |  ArchitectureParis

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Architecture
Réalisations
Paris
Valider

L’agence des architectes Elizabeth Naud et Luc Poux a restructuré pour le compte de Gecina l’immeuble du 55 rue d’Amsterdam, dans le VIIIe arrondissement de Paris. Ce bâtiment d’allure haussmannienne datant de 1929 avait déjà été profondément transformé une fois.

L’adresse s’affiche sous des dehors cossus avec corniches et balustrades et se complaît dans le style du Paris Haussmannien. Mais le n° 55 de la rue d’Amsterdam, à la frontière du VIIIarrondissement, n’est en réalité que « du post-haussmannien », avertit l’architecte Luc Poux. En 2017, l’agence qu’il dirige avec Elizabeth Naud a achevé la transformation de cet immeuble qui a toujours été destiné à de l’activité et ce, depuis sa construction en 1929. Cette année-là, le duo formé par les architectes Auguste Labussière et Marcel Reby, connu pour son expertise en matière d’immobilier de bureaux destinés à des entreprises industrielles, avait en effet livré ce bâtiment. Mais sa fonction peut-être un peu triviale se cachait derrière une apparence très bourgeoise.

Conforme aux exigences de l’époque

Luc Poux poursuit l’historique : « En 1995, le bâtiment a fait l’objet d’une restructuration massive pour s’adapter aux besoins d’un locataire unique, le groupe de communication DDB mais il est parti il y a trois ou quatre ans. » La foncière Gecina, qui détient l’immeuble depuis 2003, a confié à l’agence Naud et Poux la tâche de rendre les lieux conformes aux exigences de l’époque qu’il s’agisse de performance environnementale ou de confort des utilisateurs. « Cette restructuration de deuxième génération était une première pour nous », constate l’architecte.

Le chantier entamé en 2015, est en particulier revenu sur les modifications drastiques intervenues vingt ans plus tôt. « Le hall d’accueil avait, par exemple, été placé au sous-sol, 20 marches plus bas que le niveau de la rue, et il s’étendait jusque sous la cour qui était donc devenue inaccessible, raconte l’architecte. Nous avons voulu remettre le bâtiment dans sa configuration d’origine. » Ainsi, la cour est de nouveau une cour tandis que le rez-de-chaussée est remonté au niveau du sol. Loin, cependant d’une restitution, l’opération a donné un nouveau caractère au lieu.

Maîtrise d’ouvrage : Gecina.

Maîtrise d’œuvre : Elizabeth Naud et Luc Poux Architectes, MOEX : SCO.

BET : Egis (structures et fluides), CEEF (façades), Impact acoustique (acoustique), Végétude (paysage),  LTA (économiste).

Entreprise générale : Dumez.

Calendrier : esquisse : mai 2O13, chantier 2O15, livraison : février 2O17.

Surface : 12 515 m² SUBL (surface utile brute locative).

Coût : n.c.

Commentaires

A Paris, un immeuble de bureaux entame sa troisième vie

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

Date de parution : 07/2017

Voir

Nouvelles architectures en métal

Nouvelles architectures en métal

Date de parution : 11/2016

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur