En direct

A Paris, le nouveau Gaumont Convention projette ses lumières sur la ville

Marie-Douce Albert |  le 18/08/2016  |  ProfessionArchitectureCultureParisgaumontconvention

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Profession
Architecture
Réalisations
Culture
Paris
gaumontconvention
Valider

Démoli puis reconstruit, le cinéma a rouvert au printemps dernier dans le XVe arrondissement après 18 mois de chantier. Plus vaste, plus confortable, il se veut aussi plus singulier que les boîtes aveugles que forment souvent les salles obscures.

A Paris, Les cinémas Gaumont Pathé ont décidé de se singulariser. Du moins, une poignée de ses établissements ont été repensés et métamorphosés pour se démarquer des salles obscures habituellement cachées derrière des façades aveugles. Ce fut l'an dernier le cas des Fauvettes dans le XIIIe arrondissement et, dans le XIVe, le nouveau Gaumont Alésia, quoique pas tout à fait achevé, a déjà rouvert. Au printemps dernier, c’est le Gaumont Convention qui, après 18 mois de chantier, a accueilli le public dans ses nouveaux atours. Ceux-ci ont été conçus par l’architecte Jean-Pierre Buffi, dont l’agence Intens-Cité fonctionne en partenariat avec AIA Associés.

A l’invitation de Gaumont Pathé, l’architecte a réalisé un établissement plus grand et pensé pour les nouveaux modes de consommation du cinéma davantage basés sur le libre-service et l’usage d’internet. Ainsi, la nouvelle façade n’annonce pas la programmation, les spectateurs étant censés avoir déjà eu accès à toutes les informations nécessaires à distance. Jean-Pierre Buffi a donc imaginé un nouveau type de vitrine du 7art, jouant sur ses ingrédients de base : la lumière et le mouvement.

Maîtrise d’ouvrage : Les cinémas Gaumont Pathé.

Maîtrise d’œuvre : Intens-Cité (AIA Associés + Buffi), architecte ; AIA Ingénierie et AIA Studio Façade, ingénierie et économie ; Charles Girard avec Intens-Cité, concepteur lumière ; Peutz, acousticien ; AIA Management, OPC.

Surface de plancher : 3 286 m².

Coût travaux : 9,5 M€ HT.

Entreprises principales : ETPO, Grimaud Fondations, Renaudat, Sabe (gros œuvre, charpente métallique), Couvrex (étanchéité), Simco (Couverture métallique, bardage, façade vitrée, brise-soleil), GH (menuiseries intérieures bois).

Commentaires

A Paris, le nouveau Gaumont Convention projette ses lumières sur la ville

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

Date de parution : 07/2017

Voir

Nouvelles architectures en métal

Nouvelles architectures en métal

Date de parution : 11/2016

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur