A Paris, la transformation de l’îlot Fontenoy-Ségur coûtera 230 millions d’euros
Le site vu de nuit - © © SOVAFIM

A Paris, la transformation de l’îlot Fontenoy-Ségur coûtera 230 millions d’euros

Nathalie Moutarde (Bureau Ile-de-France du Moniteur) |  le 18/02/2014  |  EtatNumériqueParisCommunication

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Immobilier
Etat
Numérique
Paris
Communication
Valider

Le 18 février, Olivier Debains, P-DG  de la Sovafim,  a annoncé la signature d’un contrat de promotion immobilière et d’exploitation maintenance avec un groupement emmené par Sogelym-Dixence pour la transformation de l’îlot Fontenoy-Ségur,  au cœur de Paris. Une fois restructuré, l’ensemble immobilier accueillera les services du Premier ministre, le Défenseur des Droits, la CNIL... Coût total de l’opération : 230 millions d’euros.

La Sovafim (Société de valorisation foncière et immobilière) a signé avec le groupement Horizons constitué de Sogelym-Dixence Holding, de l’agence d’architecture F-S. Braun et associés, de Campenon Bernard Construction (CBC) et de Dalkia un contrat de promotion immobilière et d’exploitation maintenance (douze ans) pour la restructuration de l’îlot Fontenoy-Ségur, à Paris, dans le VIIe arrondissement. Le promoteur lyonnais assure la coordination entre les membres du groupement et sera l’interlocuteur unique de la Sovafim pendant toute la durée de l’opération.

Cet ensemble immobilier  se compose de deux bâtiments construits dans les années 1930, initialement affectés au ministère de la Marine marchande (place de Fontenoy) et au ministère des Postes et télécommunications (avenue de Ségur). Conçu par l’architecte André Ventre, l’immeuble Fontenoy est inscrit à l’Inventaire supplémentaire des monuments historiques pour ses façades, le hall, le bureau du ministre, la bibliothèque…

Livraison en 2016 et 2017

Les travaux porteront sur une remise aux normes des bâtiments (accessibilité, sécurité incendie, obtention du label BBC Effinergie),  la création d’un RIE, d’un auditorium de 450 places, d’une salle de sports, d’une crèche... et la requalification des cours intérieures. « L’objectif est aussi de constituer un ensemble unique car les deux immeubles ne communiquent pas », a précisé Claire Dupeyrat, chef de projet à la Sovafim. Une fois restructuré, l’îlot Fontenoy-Ségur développera une superficie de 46 000 m2 utiles (2 300 postes de travail). Le chantier débutera au printemps 2014 pour une livraison du bâtiment Fontenoy à l’été 2016 et du bâtiment Ségur en 2017. Le premier accueillera des autorités indépendantes comme le Défenseur des Droits, la CNIL… ; le second, les services du Premier ministre. Actuellement, ces différents services de l’Etat sont répartis sur 35 sites différents.

Acquisition des droits de superficie

 L’opération représente un coût total de 230 millions d’euros HT ( soit 3 185 euros le m2 cloisonné et aménagé), y compris l’achat des droits de superficie pour 33 millions d’euros. « Nous avons acquis ces droits de superficie, qui en gros  correspondent au bâti, auprès de l’Etat, en mai 2013 pour une durée de 34 ans. Au terme de cette période, l’Etat redeviendra propriétaire », a indiqué Olivier Debains, P-DG  de la Sovafim. Concomitamment, un protocole locatif de 12 ans a été signé avec l’Etat, renouvelable.Le montant du loyer s’élève à 16,8 millions d’euros HT par an, soit 365 euros le m2/an. Pour financer ce projet, la Sovafim aura recours à ses fonds propres à hauteur de 100 millions d’euros et à un emprunt long terme de 130 millions d’euros.

Rapport 2014 de la Cour des Comptes

Dans son rapport 2014, la Cour des Comptes, qui par le passé a régulièrement alerté sur la gestion de la Sovafim, foncière créée en 2006 intégralement détenue par l’Etat, s’interroge sur le dispositif retenu pour  mener à bien la transformation de l’îlot Fontenoy-Ségur. Elle considère que le montage comporte des fragilités juridiques et que cette forme de débudgétisation -volonté de l’Etat d’éviter des dépenses d’investissement concentrées sur deux ou trois exercices en y substituant des dépenses de fonctionnement sous forme de loyers chargés, étalés sur une très longue période- est génératrice de surcoûts.

Fiche technique

Pour mener à bien cette opération, le groupement Horizons a notamment fait appel à :  

CET : BET fluides

Terrell Group : BET structure

AE 75 : économiste de la construction

Lefèvre Pelletier et associés : conseils juridiques

Qualiconsult : contrôleur technique spécialiste en sécurité des bâtiments, coordonnateur SPS

S’Pace : AMO HQE

Commentaires

A Paris, la transformation de l’îlot Fontenoy-Ségur coûtera 230 millions d’euros

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Date de parution : 06/2019

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

Date de parution : 09/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur