Culture

A paraître : « Go West! Des architectes au pays de la contre-culture »

Mots clés : Architecte - Architecture - Manifestations culturelles

Architecte, historienne et docteur en architecture, Caroline Maniaque livre ici le fruit de ses recherches sur la culture alternative nord-américaine des années 1960 et son impact chez les jeunes architectes de la vieille Europe…

Fin des années 1950 aux États-Unis d’Amérique. Sur fond de protestation contre la ségrégation raciale, la guerre du Viêtnam et, plus largement, contre l’American Way of Life, un vaste mouvement contestataire renverse, pour un temps, l’image que renvoient les Etats-Unis en direction des intellectuels européens. Des penseurs tels que Marcuse, Mumford ou Illich nourrissent cette critique radicale de la société qui remet en cause le mode de vie dominant, au profit d’expériences nouvelles où l’expressivité, la personne et le groupe deviennent des valeurs montantes. Ces nouveaux modes de vie induisent, en particulier, de nouveaux modes d’habiter et de construire. Architectures et technologies alternatives fleurissent alors un peu partout, et plus particulièrement dans quelques foyers mythiques : la côte Est, le Sud-Ouest, la Californie…

 

Militante

 

Fascinés par ce bouillonnement théorique et concret, nombre de jeunes architectes Européens feront le voyage, sac sur le dos, « On the road » (Jack Kerouac) en poche. Ils reviendront d’Outre-Atlantique avec une moisson d’idées nouvelles, persuadés que ces solutions sociales et techniques annoncent un futur différent et plus durable, enfin respectueux de l’individu et de la planète. Des thèmes qui, après des années d’hibernation, refont surface depuis l’orée des années 2000 et ne cessent, depuis, de faire l’actualité comme si, après une phase idéologique venait le temps de l’intégration des principes écologiques à notre économie. L’architecture (re)deviendrait-elle militante?

En librairie le 21 août 2014 – « Go West! Des architectes au pays de la contre-culture », 16,5 x 24 cm, 248 p., ill. 32 euros. Editions Parenthèses.

Ce livre fera l’objet d’une présentation à la librairie Volume (Paris IIIe), le jeudi 25 septembre 2014 à 19h.

 

Focus

Bio-express

Caroline Maniaque, titulaire d’un doctorat en architecture (Université Paris-VIII), est architecte DPLG et historienne de l’art. Elle est maître de conférences à l’École nationale supérieure d’architecture Paris-Malaquais où elle enseigne l’histoire et la culture architecturale. Elle est également chercheur au laboratoire Ipraus (UMR Ausser, CNRS 3329). Ses recherches et publications ont trait, d’une part, à la culture architecturale savante des années 1950 et, d’autre part, à la culture alternative nord-américaine des années 1960 et son impact en Europe.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X