En direct

 A paraître : «E 1027-Renaissance d'une maison en bord de mer»
«E 1027 - Renaissance d'une maison en bord de mer». - © Editions du Patrimoine

A paraître : «E 1027-Renaissance d'une maison en bord de mer»

JACQUES-FRANCK DEGIOANNI |  le 02/02/2022  |  CultureRéalisationsFrance Alpes-MaritimesEntretien-réhabilitation

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Architecture
Culture
Réalisations
France
Alpes-Maritimes
Entretien-réhabilitation
Le Corbusier
Patrimoine
Valider

A Roquebrune-Cap-Martin (Alpes-Maritimes), la villa E 1027, construite entre 1926 et 1929 et enfin restaurée, rouvre au public. Ce livre relate son histoire.

C’est un sublime aréopage qu’ont réuni Jean-Louis Cohen et les éditions du Patrimoine au chevet de la villa E 1027 de Roquebrune-Cap-Martin. Qu’on en juge plutôt : Zeev Aram, Renaud Barrès, Tim Benton, Caroline Constant, Christine Desmoulins, Christian Desplats, Pierre Fauroux, Philippe Garner, François Goven, Andrew Hodgkinson, Christian Müller, Cloé Pitiot, Jean-Paul Rayon, Magda Rebutato, Joseph Rykwert ; sans oublier le travail photographique de reportage après restauration signé de Manuel Bougot…

Vue extérieure de la villa...
Vue extérieure de la villa... - © Manuel Bougot

Le livre, en librairie le 24 mars prochain, revient sur l'histoire de cette icône construite entre 1926 et 1929, en la replaçant dans le contexte plus large de l'histoire de l'architecture moderne. Il paraît à l'occasion de la réouverture au public de la villa, intégralement restaurée au plus près de son état d’origine. Maison moderne par excellence, la villa E 1027 a été construite par l'artiste et architecte d'intérieur Eileen Gray (1878-1976), en collaboration avec son ami l'architecte Jean Badovici (1893-1956). Du bâtiment aux meubles et aux éclairages, jusqu'au dessin du jardin dominant la Méditerranée, tout y a été dessiné et conçu dans les moindres détails.

La Grande pièce...
La Grande pièce... - © Manuel Bougot

Après la mort de Jean Badovici, la villa connut des transformations malencontreuses. Mobilier vendu ou disparu, site squatté puis abandonné… En 1999, le Conservatoire du Littoral fait l’acquisition du site, maison et terrain et, en 2000, la villa E 1027 accède au rang de Monument historique. Indissociable du restaurant-buvette «L'Étoile de mer», du célèbre Cabanon de Le Corbusier et des unités de camping implantés à un jet de pierre de la villa, l’ensemble fait l’objet d’une association de sauvegarde créée en 2000 par Robert Rebutato, fils du créateur de «L'Étoile de mer», et son épouse Magda.

La Grande terrasse...
La Grande terrasse... - © Manuel Bougot

En 2006, une première restauration est engagée par Pierre-Antoine Gatier, architecte en chef des Monuments historiques (ACMH). En 2014, l’association «Cap Moderne», animée par Michael Likierman et un comité scientifique dirigé par Jean-Louis Cohen, a pris en charge la restauration définitive de la villa E 1027, achevée en 2021, ainsi que la gestion et la valorisation de l'ensemble du site, désormais baptisé «Cap Moderne», à présent chapeauté par le Centre des Monuments Nationaux (CMN).

«E 1027-Renaissance d'une maison en bord de mer», collectif placé sous la direction de Jean-Louis Cohen, 22 x 27 cm, 264 pages, 200 illustrations et 175 vignettes, 49 euros. Editions du Patrimoine. En librairie le 24 mars.

Sur le même sujet Visite de Cap Moderne à Roquebrune-Cap-Martin (Alpes-Maritimes)

Commentaires

A paraître : «E 1027-Renaissance d'une maison en bord de mer»

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil