En direct

A Nîmes, la restructuration lourde d’un immeuble de bureaux en logements
Cet ancien immeuble de bureaux est situé dans une zone urbaine, quartier Jean-Jaurès-Pompidou. - © © Linkcity Sud-Est

A Nîmes, la restructuration lourde d’un immeuble de bureaux en logements

Rémy Mario (Bureau de Marseille du Moniteur) |  le 02/03/2016  |  EntreprisesTechniqueBâtimentGardTravail

Un bâtiment d’EDF, racheté à Foncière des Régions, va accueillir 67 logements dont 32 dédiés aux seniors.

A Nîmes, quartier Jean-Jaurès Pompidou, Linkcity Sud-Est (ex-Cirmad Grand Sud), maître d’ouvrage et Bouygues Bâtiment Sud-Est, entreprise générale, s’apprêtent à ouvrir le chantier de transformation d’un ancien bâtiment de bureaux d’EDF (construit en deux étapes en 1966 et 1980) en un immeuble d’habitation de 67 logements, Le Colorama. L’immeuble, qui a été cédé par Foncière des Régions au groupe Bouygues, a été récemment acquis en Vefa par le bailleur social Grand Delta Habitat.

La mixité sociale et générationnelle sera le point fort de cette opération de reconversion d’une friche tertiaire: une des ailes du bâtiment comportera en effet 32 logements évolutifs pour seniors (dont 20 ont été sélectionnés pour l’appel à candidatures «Maisons en Partage» lancé par le département du Gard et différents organismes sociaux et de santé) et ces anciens bureaux accueilleront également du logement aidé et une agence commerciale de Grand Delta Habitat, au rez-de-chaussée (350 m2).

Des balcons en structure métallique

Comme toute opération de ce type, ce projet s’est révélé particulièrement complexe à mettre au point et a nécessité, en amont une longue phase d’étude et beaucoup d’ingénierie de la part du groupe Bouygues Construction et des partenaires mobilisés sur cette opération: l’Agence Duval Nevière, architecte, les bureaux d’études Ingénierie 84 (structure), Oteis (fluides et VRD) et Bureau Veritas (amiante).

Les balcons métalliques seront dotés de garde-corps en verre opalescent.
Les balcons métalliques seront dotés de garde-corps en verre opalescent.

«Nous nous sommes rapidement rendu compte que cet immeuble de bureaux était formé de deux structures différentes avec la présence de planchers poutrelles hourdis sur la plus ancienne, limitant les possibilités de surcharge. La recherche d’amiante a également nécessité de nombreuses investigations, menées en trois phases» explique Alice Bonidan, responsable de projets chez Linkcity Sud-Est. La solution retenue, après désamiantage, est de complètement évider les bâtiments en ne conservant que les structures porteuses et en les renforçant si nécessaire.

Les 6 160 m2 de plancher de ces anciens bureaux, avec une trame de 11 m, adaptée à la reconversion en logements, vont permettre d’accueillir 4 142 m2 de surface habitable et des logements déclinés du T1 au T4 dont, pour une grande partie, traversants. Les stationnements extérieurs sont maintenus et portés à 78 places. Les façades ont été retravaillées avec l’ajout de balcons pour chaque logement, nécessitant l’agrandissement des ouvertures. Ces balcons sont formés d’une structure métallique apposée à la façade, fixés par des tirants en nez de dalle. Ils comportent un habillage bois et des garde-corps en verre opalescent qui apportent, avec les coloris ajoutés, la touche de modernité à ce double ensemble réhabilité en milieu urbain.

Isolation thermique par l’intérieur

Pour l’isolation, compte tenu de l’impossibilité d’intervenir en extérieur sur les façades, une isolation thermique par l’intérieur doublée d’un traitement de l’acoustique a été retenue. Le niveau de performance énergétique et de confort atteint est le label HPE Rénovation. La livraison de cette opération est prévue à l’été 2017. Bouygues Bâtiment Sud-Est a prévu de sous-traiter aux PME locales une partie des travaux.

«Transformer des bureaux en logements nécessite de nombreux prérequis comme la localisation du bâtiment, la disponibilité des locaux, la possibilité technique d’opérer le changement d’usage, etc. On reste sur des opérations complexes qui nécessitent beaucoup d’études en amont et une expertise forte au niveau de la maîtrise d’ouvrage et de la maîtrise d’œuvre. Mais cette reconstruction de la ville sur la ville est un enjeu et chaque projet doit être étudié» souligne Alice Bonidon. A Nîmes, le coût des travaux au mètre carré du Colorama sera comparable à celui d’une opération dans le neuf.

Commentaires

A Nîmes, la restructuration lourde d’un immeuble de bureaux en logements

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX