En direct

A Nice, Christian Estrosi confirme des promesses de campagne
En début d’année 2020, Christian Estrosi, qui vient d’annoncer le lancement d’un concours d’architecture et de paysage pour préciser le « grand parc paysager de la Plaine du Var », en a livré le premier hectare, la Fabuleuse Forêt, dont il a planté le premier olivier. - © Ville de Nice

A Nice, Christian Estrosi confirme des promesses de campagne

Christiane Wanaverbecq (Bureau de Marseille du Moniteur) |  le 24/07/2020  |  PaysageAlpes-MaritimesPLUmOINNice

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Projets
Paysage
Alpes-Maritimes
PLUm
OIN
Nice
Métropole Nice Côte d'Azur
Valider

Le 23 juillet, lors du premier conseil métropolitain de sa nouvelle mandature, Christian Estrosi, maire de Nice et président de la Métropole Nice-Côte d’Azur, a annoncé le lancement d’un concours d’architecture et de paysage pour réaliser un parc de 30 hectares dans la plaine du Var. Il a aussi confirmé la construction d’un palais des congrès et des expositions à proximité de l’aéroport.

En janvier dernier, la démolition du palais des congrès pour prolonger vers l’est la coulée verte du Paillon à Nice (Alpes-Maritimes) avait été l’annonce surprise de Christian Estrosi, alors candidat à sa propre succession à la tête de la mairie.

A la même époque, à l’ouest de la cité, dans la plaine du Var, il avait planté un olivier, premier acte d’un projet de plus grande ampleur qui est la création du « grand parc paysager de la Plaine du Var » qui s’étendra à terme sur 30 hectares. Cet appel du vert n’est pas resté lettre morte.

Concours

Aujourd’hui réélu à la tête de la cité et également président de la Métropole Nice-Côte d’Azur, l’édile a annoncé, lors du premier conseil métropolitain de sa nouvelle mandature, ce 23 juillet, le lancement, à l’automne, d’un concours de concepteurs architectes-paysagistes « pour préciser le projet » et la création, à cet effet, d’une commission d’appel d’offres « spécifique et temporaire ». En parallèle, la collectivité va procéder aux acquisitions foncières nécessaires.

Le projet est conforme au plan local d’urbanisme métropolitain (Plum), approuvé le 25 octobre 2019, a rappelé Christian Estrosi.

D’ailleurs, dans un objectif plus large « de développement durable et de transition écologique, permettant notamment de bénéficier des services rendus par la nature en termes d’îlots de fraîcheur, de meilleure infiltration des eaux, de qualité paysagère et d’amélioration de la biodiversité », la collectivité a réservé près de 1 117 hectares de terres agricoles au sein de l’opération d’intérêt national (OIN) Nice Eco-Vallée.

Parc des expositions et des congrès

Lors de ce conseil métropolitain, Christian Estrosi a avancé sur un autre projet qui est celui de la création d’un parc des expositions et des congrès « d’envergure européenne » à proximité de l’aéroport de Nice sur l’emprise du Marché d’intérêt national relocalisé sur le secteur de la Baronne à la Gaude, au sein de l’OIN.

A cette occasion, Christian Estrosi a confirmé que ce futur équipement allait remplacer l’actuel Palais des congrès dit Acropolis.

Situé dans la partie Est du centre-ville, ce dernier, « édifice aujourd’hui vieillissant », sera démoli vu les « difficultés tant techniques que financières » d’une « remise en adéquation (...) aux besoins du territoire ».

Financement

Pendant la campagne pour les municipales, Christian Estrosi s’était voulu rassurant quant au coût d’une opération qui vise à libérer de l’espace pour prolonger la coulée verte du Paillon.

Estimé à 33 millions d’euros, le montant intègre la démolition d’Acropolis et celui du théâtre, ainsi que l’aménagement de l’Eglise des Franciscains, qui accueillera le nouveau théâtre, et, enfin, le prolongement de l’espace vert. Dans une interview à Nice Matin, l’édile avait déclaré pouvoir compter sur des « subventions de l’Europe, de l’Etat, de la région, du département et de la métropole ».

Rien n’est dit en revanche sur le financement du futur parc des congrès et des expositions dont le coût, hors foncier, est estimé à 200 millions d’euros.

Concession d’aménagement

Une seule certitude : le choix de confier la conduite de projet à la société publique locale Côte d’Azur Aménagement, dont la Métropole Nice-Côte d’Azur et la Ville de Nice sont toutes deux actionnaires, sous forme d’une concession. Reste encore à définir sa durée. Un Programme immobilier d’accompagnement (PIA) pourra être associé « permettant le développement complémentaire d’activités afin d’assurer la qualité et le confort d’accueil attendus aujourd’hui par les congressistes ».

La métropole table sur des partenariats en phase d’élaboration et de conduite de projet. Différents partenaires tels que la Caisse des dépôts, la Caisse d’épargne, la Chambre de commerce et d’industrie ou l’Aéroport Nice-Côte d’Azur, auraient déclaré leur intérêt pour ce projet.

Les annonces ont été faites. Les délibérations présentées lors de ce dernier conseil métropolitain ont été votées. Reste à finaliser les modalités de réalisation de ces projets et les calendriers.

Les dimensions du futur palais des congrès et des expositions :

· un vaste hall d’exposition (de l’ordre de 60 000 m²)
· un espace d’exposition extérieur
· une salle réception VIP
· une salle d’accueil de congrès de 4 000 places divisible
· un auditorium de 700 places
A cela s’ajoutera l’ensemble des services logistiques et des services associés, ainsi que les stationnements requis.

Commentaires

A Nice, Christian Estrosi confirme des promesses de campagne

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Date de parution : 08/2020

Voir

Handicap et construction

Handicap et construction

Date de parution : 07/2020

Voir

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur