En direct

A Nice, «Catherine» se prépare à entrer en action sur le chantier du tramway
Le tunnelier sera à l’œuvre à partir de mi-mars, équipée de sa roue de coupe, une pièce de 120 tonnes et de près de 10 m de diamètre. - © © Métropole Nice Côte d’Azur

A Nice, «Catherine» se prépare à entrer en action sur le chantier du tramway

Rémy Mario (Bureau de Marseille du Moniteur) |  le 27/01/2016  |  TransportsTechniqueAlpes-MaritimesMatériel de chantier

En référence à Catherine Ségurane, héroïne niçoise, le tunnelier de la ligne 2 est-ouest du tramway niçois a été baptisé et va commencer le creusement d’un ouvrage souterrain de 3,2 km en centre-ville.

Rue Ségurane, à l’intérieur de la boîte de 60 m de long, 12 m de large et 20 m de profondeur, Christian Estrosi, président de la Métropole Nice Côte d’Azur, maître d’ouvrage, a symboliquement baptisé, le 25 janvier, le tunnelier «Catherine» du groupement «Thaumasia», piloté par Bouygues TP. Il va assurer le creusement de l’ouvrage souterrain de 3,2 km entre le port et la rue Grosso, prévu sur le tracé de la ligne 2 est-ouest du tramway niçois (11,3 km au total). Equipé pour l’occasion de sa roue de coupe -une pièce métallique de 120 tonnes et de près de 10 m de diamètre-, il entrera en action à partir de la mi-mars. Une fois totalement assemblé et muni de ses trois remorques, il atteindra 78 m de long et près de 1400 tonnes.

Un délai de 11 mois prévu

Fabriqué chez Herrenknecht, ce tunnelier va opérer à une vitesse d’avancement d’environ 10 m par jour, en creusant 24h/24, six jours sur sept. Opérant en milieu urbain et dans un sous-sol de forte perméabilité, «Catherine» est un tunnelier à pression de boue et à haute pression de confinement pour assurer la stabilité de l’excavation, à l’avancement du creusement. Et il construit la paroi de 40 cm d’épaisseur en béton du tunnel au moyen de voussoirs, en même temps qu’il avance en creusant, ce qui permet d’éviter la décompression du sol en place.

Le tunnelier est relié par une double conduite à la centrale de traitement de boues et déblais et de bentonite, installée sur les quais du port. Séparés des boues, les déblais seront ensuite évacués par navire à Fos-sur-Mer.
Le tunnelier est relié par une double conduite à la centrale de traitement de boues et déblais et de bentonite, installée sur les quais du port. Séparés des boues, les déblais seront ensuite évacués par navire à Fos-sur-Mer. - © © Métropole Nice Côte d’Azur

Si tout se passe bien, il devrait être à l’œuvre pendant 11 mois; le délai nécessaire pour atteindre l’extrémité ouest de l’ouvrage, au niveau de la rue Grosso. Côté est, une petite portion de 300 m, courte mais complexe car traversant d’importants réseaux souterrains devra encore être réalisée pour atteindre les quais du port, le débouché de ce tunnel. «Ce sera une tranche couverte avec des parois moulées mais utilisant une technique spécifique, en cours de mise au point» souligne-t-on chez Egis Rail, mandataire du groupement de maîtrise d’œuvre Essia.

Les travaux parois moulés vont débuter au niveau de la station Garibaldi.
Les travaux parois moulés vont débuter au niveau de la station Garibaldi. - © © Métropole Nice Côte d’Azur

Le marché de la plate-forme en cours

«Nous sommes parfaitement dans le calendrier de l’opération. Sur Durandy, les parois moulées de la station sont terminées. Sur les trois autres stations, le génie civil va démarrer ou est en cours. En surface, les dévoiements de réseaux vont être progressivement engagés partout et s’achèveront en fin d’année. A l’été, nous allons également lancer la construction du centre de maintenance, à proximité du Cadam» détaille Laurent Carrere, directeur du tramway à la Métropole Nice-Côte d’Azur.

Pour ce projet majeur de la Métropole qui va représenter un investissement de 771 millions d’euros TTC, deux gros marchés ont été lancés et seront attribués cette année, à savoir la réalisation de la plateforme et la pose des rails. A l’été, sont prévus les premiers travaux d’infrastructure et, fin 2016, la pose des premiers rails à l’ouest du tracé, dans le secteur du Cadam. «Nous allons également finaliser le soutien du conseil régional à ce projet qui jusqu’à présent était en deçà de nos attentes» ajoute Christian Estrosi, désormais à la tête de l’exécutif régional. La Métropole espère que le soutien de la région Paca à cette opération se rapproche de celle qui a été accordée par le conseil départemental des Alpes-Maritimes, soit 50 millions d’euros.

Commentaires

A Nice, «Catherine» se prépare à entrer en action sur le chantier du tramway

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Conduire son chantier en 70 fiches pratiques

Conduire son chantier en 70 fiches pratiques

Date de parution : 11/2018

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

50 outils pour la conduite de chantier

50 outils pour la conduite de chantier

Date de parution : 03/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur