En direct

A Marseille, un théâtre underground au cœur du quartier d’affaires Euroméditerranée
Vue de l'entrée du théâtre de la Joliette - © © Nicolas Masson, architecte

A Marseille, un théâtre underground au cœur du quartier d’affaires Euroméditerranée

Rémy Mario (Bureau de Marseille du Moniteur) |  le 04/12/2013  |  AménagementArchitectureERPCultureBouches-du-Rhône

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Réalisations
Aménagement
Architecture
ERP
Culture
Bouches-du-Rhône
Profession
Bâtiment
Valider

Le nouveau théâtre de la Joliette conçu par de jeunes architectes marseillais réussit le pari d’offrir un lieu ouvert sur l’extérieur, connecté à l’espace public malgré son implantation à 80% souterraine.

« Dehors, blanc, simple, discret, presque zen. Un fronton immaculé, rectiligne. De grandes baies, une verrière pavée. Sur le côté, une cascade de marches, passage obligé, amphithéâtre improvisé. Son toit, une place. Son parvis, une place. Son horizon, la Méditerranée. L’intérieur, complexe, en couches, en strates, en profondeur. Traversé d’artères, de gaines, de gouffres, d’espaces. D’espaces de vie, d’accueil, d’échange, de répétition, de représentation », décrivent Pierrette Monticelli et Haïm Menahem, directeurs du nouveau théâtre de la Joliette à Marseille, dans le livret de présentation de cet équipement culturel achevé il y a quelques semaines au cœur d’Euroméditerranée. Un théâtre -qui remplace le théâtre de la Minoterie- installé sous la place de la Méditerranée, en contact avec les grands équipements emblématiques du secteur (la tour CMA-CGM, Euromed Center, le Silo, les Docks…) mais qui vient par sa présence renforcer la vocation culturelle de ces lieux.

Lieu ouvert dans un espace fermé

« Le point de départ de ce projet a été une étude sur un entre-deux qui sépare avec une différence d’altimétrie d’environ 5 m le boulevard de Dunkerque et le boulevard du Littoral. Différents scenarii avaient été envisagés : l’aménagement simple de la place, la création d’un parking en silo, l’implantation d’un établissement de restauration rapide… Jusqu’à ce que s’impose l’idée de creuser sous la place pour mettre à la disposition de la ville une coque brute dans laquelle serait aménagé un théâtre », détaille François Kern, l’architecte de cette enveloppe et de la place de Méditerranée avec Yves Lion, Ilex et Ingérop.

Vue intérieure du théâtre de la Joliette
Vue intérieure du théâtre de la Joliette - © © Nicolas Masson, architecte

Lauréats du concours, Guillaume Beccaria, architecte mandataire, Nicolas Masson et Jack Hélou, architectes associés, avaient pour défi de créer un lieu ouvert dans un espace fermé, une infrastructure à 80% souterraine, à - 6m de profondeur.

La minéralité de la place, la massivité du socle et du grand escalier qui le borde servent à constituer la façade du théâtre laquelle s’ouvre sur la place au moyen de grandes baies coulissantes. « Ce dispositif permet de relier le hall d’entrée éclairé par une verrière faite de pavés de verre à l’espace public extérieur et de créer ainsi une unité de lieu en utilisant un revêtement de sol indifférencié entre l’intérieur et la place », expliquent les architectes. Bien plus qu’un hall, cet espace est conçu comme un lieu de vie : accueil des spectateurs et accès aux deux salles de représentation de 280 et 100 places, accès à la bibliothèque, aux bureaux, présence d’un restaurant et d’un bar. « Cet espace est un lieu de convergence et distribution du théâtre et peut vivre constamment, qu’il y ait des représentations ou non », confirme Nicolas Masson.

Acoustique soignée

Desservi par des passerelles, un escalier et un ascenseur vitré, la grande salle (8,6 m de hauteur sous plafond) offre un espace moderne et performant : gradins télescopiques, grande scène, acoustique soignée (une « boîte » aménagée à l’intérieur de la coque construite en parpaings pour leur propriété de résonance et revêtu également de bois). En termes d’équipements, le bâtiment a nécessité d’importantes installations de ventilation et de désenfumage qui ceinturent la totalité de la salle. Il a fallu également prévoir dans un espace globalement restreint (2500 m² au total) les accès pompier et les issues de secours sur la place. Pour l’accès des décors, une trémie reliée à l’extérieur et équipée d’un monte-décors spécifique a été aménagée. Mené en un an seulement, le chantier, confié en lots séparés à des entreprises locales, a largement fait appel à la préfabrication pour tenir les délais et à l'intervention de tous les corps d’état en simultané. Coût de ces travaux : 4,7 millions d’euros HT.

Commentaires

A Marseille, un théâtre underground au cœur du quartier d’affaires Euroméditerranée

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

Date de parution : 07/2017

Voir

Nouvelles architectures en métal

Nouvelles architectures en métal

Date de parution : 11/2016

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur