En direct

A Marseille, les marchés globaux de performance créent la polémique
L’école Bouge à Marseille est un des cinq établissements Geep qui devrait bénéficier de l’enveloppe de 85 millions d’euros annoncée par la mairie pour leur rénovation. - © SA13

A Marseille, les marchés globaux de performance créent la polémique

Christiane Wanaverbecq (Bureau de Marseille du Moniteur) |  le 21/04/2021  |  Bouches-du-RhôneMarseillePPPMarché global de performanceLoi MOP

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Marchés publics
Bouches-du-Rhône
Marseille
PPP
Marché global de performance
Loi MOP
Plan de relance
Asap
Valider
Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement lemoniteur.fr - édition Abonné

Après les partenariats publics privés (PPP), c’est au tour des marchés globaux de performance (MGP) de provoquer le débat dans le monde de la construction marseillaise.

A Marseille, la rénovation des écoles dites Geep, du nom du concepteur-réalisateur, le Groupement d’études et [...]

Cet article est réservé aux abonnés Moniteur, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Commentaires

A Marseille, les marchés globaux de performance créent la polémique

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil