Immobilier

A Marseille, le textile chinois mis en boîte

Lundi 19 février, au nord de Marseille, a été inauguré le MIF 68, le second centre de grossistes de textile chinois en France. La centaine de boutiques a été installée dans des conteneurs maritimes réaménagés à cet effet.

Comme un clin d’œil au port de Marseille, qu’il domine depuis le sommet des collines, le nouveau centre des grossistes de textile Marseille International Fashion Center 68 «MIF 68», inauguré lundi 19 février, est abrité dans 604 conteneurs.

Toute la classe politique locale et les représentants du monde économique étaient présents autour de l’ambassade de Chine pour fêter l’ouverture dans le courant de l’année des 98 boutiques de grossistes et showrooms, de ce qui va constituer le deuxième centre commercial sino-européen du textile en en France derrière celui d’Aubervilliers.

 

 

Pour Xavier Giocanti et Gurvan Lemé, les promoteurs et co-investisseurs de la société de Résiliance, le partenariat avec Dinggui Chen, commerçant chinois et président du MIF 68, a été l’opportunité de valoriser un foncier de 5 hectares, face au centre commercial Grand Littoral et à proximité directe de l’autoroute.

 

 

Terrain fragile

 

Colorés et vitrés, les 604 conteneurs sont assemblés par lot de six. «Le lot de base pour un magasin est de six conteneurs, soit 170 m2 de surface de plancher. En réponse à des demandes spécifiques, nous avons assemblé deux, voire quatre lots», précise Eric Santune, gérant de la société Unit Building, maître d’œuvre d’exécution. Une fois assemblés, les conteneurs ont été équipés de «couvertines d’étanchéité, selon un système de solin et de capotage», poursuit Eric Santune.

 

 

Le choix du mode constructif est esthétique mais a permis surtout de se passer de fondations sur un terrain fragile. Fabriqués en Chine à partir du concept imaginé par Unit Building et Apaque Architecture, les quatre barres de conteneurs sont posées sur une dalle de 6 cm d’épaisseur, elle-même posée sur un terrain qui a été au préalable travaillé pour en améliorer les performances géotechniques.

Lancé en avril 2017, le chantier a duré cinq mois, dont deux mobilisés par la pose des conteneurs sur un rythme quotidien de 400 m2 de SP par jour.

 

Fiche technique

Maîtrise d’ouvrage: Résiliance.

Maîtrise d’œuvre: Apaque architecture (architecte); Unit Building (suivi d’exécution).

Entreprises: Sgetas (terrassements, voirie, réseaux divers), AMS Atelier Midi sondage (assemblage des conteneurs, métallerie), Sogepelec (distribution électrique), Spiee (alimentation électrique), Coureau (espaces verts), SRV (automatisme), Omnium dallage (dallage béton), Enrobés Paca (enrobés), HMI (finition,serrurerie).

Coût: 17 millions d’euros HT

Superficie : 16 000 m2 SP

Calendrier: conception, suivi de modification des conteneurs dans l’usine DFIC Cosco à Jinzhou, août 2016-juin 2017; transport et réception des conteneurs en France, juin-août 2017; mise en place des 604 conteneurs, août-septembre 2017; espaces verts, octobre 2017-février 2018.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
  • - Le

    bon ou douloureux?

    Se faire ba…naner à ce point par les chinois jusqu’à la fabrication des « bâtiments » en Chine, c’est bon ou ça fait mal ? Mais l’honneur est sauf on dit « conteneurs » et pas « containers », on a son honneur de français tout de même ! Et tout le gratin marseillais était là… Sentiments attristés,
    Signaler un abus
  • Commenter cet article
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X