Chantiers

A Marseille, le projet d’Université régionale des métiers devient «Campus A»

Mots clés : Apprentissage - ERP sans hébergement

Ce 26 septembre à Marseille, Renaud Muselier, président de la région Paca, a révélé le nom de la future Université régionale des métiers désormais appelée «Campus A». L’ensemble de bâtiments construits dans le périmètre d’Euroméditerranée doit accueillir plus de 1 000 apprentis.

L’Université régionale des métiers, le dernier grand projet du mandat de Michel Vauzelle, ancien président socialiste de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (Paca), s’appelle désormais «Campus A». «A comme apprentissage, A comme artisanat et A pour faire référence à sa situation sur l’îlot A1 aménagé par Euroméditerranée», a annoncé Renaud Muselier, président LR du conseil régional de Paca, ce 26 septembre à Marseille, lors de la pose de la première pierre de l’ensemble de bâtiments érigés au pied de la tour CMA-CGM.

Porté par la région en partenariat avec l’Etat via le Programme d’investissement d’avenir (PIA), le futur établissement doit voir le jour en 2020 après 30 mois de travaux qui ont démarré cet été avec la démolition et le terrassement. L’Area, maître d’ouvrage délégué de la région, a attribué ce marché à au groupement Marion-Keller. Elle est en phase d’analyse des offres pour 17 autres lots.

 

Cité de la Méditerranée

 

Dimensionné pour accueillir 1 200 apprentis par an, ce «campus de l’apprentissage» (23 100 m2) se développe sur deux parcelles des îlots Peyssonnel (8 800 m2), dans le secteur d’Arenc, au cœur de la ZAC de la Cité de la Méditerranée aménagée par l’Etablissement public d’aménagement (EPA) Euroméditerranée. D’où la présence, ce 26 septembre, aux côtés de Renaud Muselier, de Stéphane Bouillon, préfet de région Paca, et de Laure-Agnès Caradec, présidente de l’EPA. Tous deux ont rappelé l’importance de l’équipement participant au renouvellement urbain de ce secteur de la cité phocéenne. Et Laure-Agnès Caradec de rappeler qu’un autre équipement d’enseignement devrait voir le jour sur le secteur de la gare ferroviaire du Canet, encore propriété de SNCF réseau, plus au nord, sous la forme d’une Cité scolaire internationale.

 

Quarante formations

 

«Campus A» regroupera les trois centres de formation des apprentis (CFA) marseillais (le CFA Roger-Para, le CFA de la Bourse du travail et le CFA des Compagnons du devoir), l’Institut régional de formation à l’environnement et au développement durable (Irfedd, basé à Aix-en-Provence) et trois centres de ressources: l’Observatoire régional des métiers, le Centre de ressources contre l’illettrisme et le Carif espaces compétences. Il comprendra aussi un gymnase et un espace restauration. Au total, il proposera plus de 40 formations, du CAP au diplôme d’ingénieur, dans sept filières différentes: bâtiment et écoconstruction, santé (optique et dentaire), services administratifs, tertiaire, électricité/électronique/électrotechnique, métiers d’art, environnement et recyclage.

«Ce projet est né de notre volonté de développer une approche pédagogique innovante en Paca et proposer aux apprentis les meilleures conditions d’accueil. Notre ambition est de passer de 32 000 à 50 000 apprentis à la fin de notre mandat», a insisté Renaud Muselier.

Pour servir cette ambition, la région a confié à l’agence TVAA associée au cabinet toulonnais Duchier et Pietra la conception de l’ensemble (coût de l’opération: 68,22 millions d’euros). Il sera flanqué d’une résidence destinée à accueillir les apprentis et autres alternants — pour un coût de 14 millions d’euros, dont 5,9 millions d’euros du PIA — conçue par l’architecte marseillais Jean-Michel Battesti. Cette unité de 150 studios pour 4 600 m2 de surface de plancher sera réalisée sous la maîtrise d’ouvrage de l’Entreprise sociale de l’habitat (ESH) Erilia et gérée par l’association API Provence.

 

Fiche technique

Maîtrise d’ouvrage: région Paca

Maîtrise d’ouvrage délégué: Area

Programmation architecturale: IDA concept

Maîtrise d’œuvre: Agence TVAA (mandataire – Paris), D+P architectes (Toulon), Betrec IG (BET infrastructure, bâtiment – Grenoble), Gaudin Ingénierie (BET environnement – Saint-Herblain), Ecci (BET cuisines – Marseille), Avel (acousticien – Paris) et l’Apave (SPS).

Superficie: 23 1OO m2

Budget: 68,22 millions d’euros, financés par la région à hauteur de plus de 53 millions d’euros.

Livraison: septembre 2O2O.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Vous êtes intéressé par le thème Chantiers ?
  • Découvrez les Cahiers Techniques du Bâtiment
    Le magazine qui traite des innovations produits, des évolutions techniques et de l’actualité règlementaire dans tous les corps d’états.
    Voir le site

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X