En direct

A Marseille, la communauté urbaine remet à plat les opérations programmées et prépare un PPP pour un boulevard urbain
Guy Teissier, le nouveau président de la communauté urbaine Marseille Provence Métropole - © © Marseille Provence Métropole

A Marseille, la communauté urbaine remet à plat les opérations programmées et prépare un PPP pour un boulevard urbain

Rémy Mario (Bureau de Marseille du Moniteur) |  le 24/04/2014  |  EtatRéglementationTransportsBouches-du-Rhône

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Collectivités locales
Etat
Réglementation
Transports
Bouches-du-Rhône
Valider

Présentant les résultats de l’audit sur les finances de la communauté urbaine, le nouveau président (UMP) Guy Teissier a annoncé une remise à plat des opérations d’investissement et le lancement d’un PPP pour réaliser le boulevard urbain sud, le prolongement de la rocade L2.

 

« La situation financière de MPM est très préoccupante. Nous devons agir en priorité pour rétablir l’équilibre de nos finances et cela va nécessiter d’actionner plusieurs leviers avec pour objectif principal de restaurer notre capacité d’autofinancement et de réduire notre endettement » annonce le nouveau président UMP de la communauté urbaine Marseille Provence Métropole (MPM), Guy Teissier.

A la veille du vote de son budget primitif 2014 (prévu le 25 avril), le nouvel exécutif a révélé les premiers résultats d’un audit financier qu’il a confié à la société Kalyps (Luc-Alain Vervisch), la même qui avait déjà audité les comptes de MPM en 2012 et celui-ci met en évidence une baisse de l’autofinancement, des charges croissantes (transports et déchets, frais de personnel) et, conséquence d’une politique d’investissements soutenue ces dernières années (270 millions d’euros par an en moyenne), un endettement qui atteint aujourd’hui plus de 1,5 milliard d’euros.

 

Coup de rabot attendu

 

« A court terme, nous allons devoir actionner le levier fiscal et surtout nous engager dans une stricte maîtrise de nos dépenses de fonctionnement et dans une remise à plat de nos projets d’investissement pour desserrer les contraintes qui pèsent sur notre budget » explique Guy Teissier. Si le budget primitif 2014 de MPM (à voter avant le 30 avril) fixe encore à 400 millions d’euros les investissements prévus, cet objectif devrait être très temporaire. Une décision modificative interviendra avant l’été qui intègrera les premiers résultats du travail de remise à plat des opérations programmées. Les priorités seront données à la voirie, aux transports nord-sud et notamment au tramway et pour les grandes infrastructures, difficilement finançables par la collectivité, un nouveau recours aux PPP est prévu. « La L2 sera en fonctionnement en 2017 et si nous ne faisons rien d’ici là, il y a un risque de thrombose au niveau de l’échangeur Florian. Il est indispensable de connecter les quartiers sud aux rocades par le boulevard urbain sud et de recourir à un contrat de partenariat pour le réaliser » note Guy Teissier. Long de 8,5 km entre l’avenue de la Pointe Rouge et l’autoroute A50, le coût de ce projet est évalué à 300 millions d’euros TTC. Une concertation préalable devrait s’ouvrir rapidement.

 

Prudence sur la Métropole

 

Une trentaine de millions d’euros de recettes supplémentaires est attendue de la hausse de la taxe d’habitation et de la taxe foncière qui vont être votées et des économies vont être faites à tous les niveaux : salaires, embauches, sous-traitance, marchés à bons de commandes, réputés coûteux pour la collectivité. L’ensemble des maires de MPM vont également être réunis pour redéfinir les priorités d’investissement dans les communes et un plan pluriannuel d’investissement sera arrêté pour la durée de la mandature. Quant au regroupement des services de MPM dans la tour "La Marseillaise des Quais d’Arenc", décidée par son prédécesseur  Eugène Caselli (PS), Guy Teissier explique « qu’il est nécessaire d’avoir une réflexion » et d’attendre la suite du recours (en appel) qui bloque pour le moment ce transfert.

A la question de savoir si l’arrivée de la Métropole Aix-Marseille Provence en 2016 pouvait ouvrir des horizons moins contraints pour MPM, il se montre très prudent sur la mise en place de celle-ci. « Il y a actuellement une opposition constante d’une centaine de maires à la Métropole et nous devons prendre en compte cette réalité. Il serait étonnant que nous soyons prêts le 1er janvier 2016. Des discussions vont devoir être menées et cela pourrait avoir pour conséquence que MPM dure plus longtemps que prévu. »

 

 

Commentaires

A Marseille, la communauté urbaine remet à plat les opérations programmées et prépare un PPP pour un boulevard urbain

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Date de parution : 11/2019

Voir

Mener une évaluation environnementale

Mener une évaluation environnementale

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur