En direct

A Marseille, Euroméditerranée retient le groupe Bouygues pour un nouvel écoquartier au sein d’Euromed 2
L’îlot XXL va venir s’ajouter à l’îlot démonstrateur Allar, au cœur d’Euromed 2. - © © Labtop pour le groupement conduit par François Leclercq, architecte

A Marseille, Euroméditerranée retient le groupe Bouygues pour un nouvel écoquartier au sein d’Euromed 2

Rémy Mario (Bureau de Marseille du Moniteur) |  le 20/11/2015  |  Bouches-du-RhôneEntreprisesRéglementationArchitecture

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Aménagement
Bouches-du-Rhône
Entreprises
Réglementation
Architecture
Valider

Les deux entités de Bouygues, Bouygues Immobilier et Bouygues Construction et Cirmad, ont été retenues dans le cadre d’une procédure d’aménagement novatrice : l’appel à manifestation d’intérêt qui, après le choix de l’opérateur, associe étroitement le public et le privé dans la mise au point et la réalisation d’un nouveau quartier urbain. 200 000 m2 sont prévus sur 14 ha.

Après l’îlot Allar ou «Smarseille», un écoquartier du futur en cours de réalisation par le groupe Eiffage, les premiers jalons d’une deuxième opération structurante dans le périmètre d’Euromediterranée 2, proche de l’îlot démonstrateur Allar, viennent d’être posés. Quelques mois seulement après le lancement de la consultation, l’Etablissement public Euroméditerranée a retenu Bouygues Immobilier (mandataire), associé à Bouygues Construction et Cirmad pour aménager l’îlot XXL, un «macrolot» de 14 ha au sein de la ZAC Littorale récemment créée. Cet îlot se situe entre la Corniche, le futur Parc des Aygalades et à proximité du pôle d’échanges multimodal Capitaine Gèze. Quatre groupements étaient en lice dans le cadre de cet appel à manifestation d’intérêt: Nexity, BNP Paribas, Eiffage Immobilier, Cepac; Constructa, Vinci Construction France, Adim, Vinci Immobilier; Ametis, GGL; le groupe Bouygues.

Une convention d’objectifs prévue

Le lauréat a été retenu sur la base d’une offre synthétique (un document de dix pages seulement) et d’une présentation devant le jury, au travers desquelles ont été exposées, non pas un projet, mais une méthodologie, une démarche, des pistes de réflexion pour faire émerger un nouveau pan de la ville méditerranéenne, telle que voulue par Euroméditerranée.

Ce projet, qu’il va falloir à présent co-construire entre le public et le privé, s’inscrit dans les orientations d’aménagement fixées par François Leclercq, l’urbaniste d’Euromed 2. «La procédure prévoit la signature d’une convention d’objectifs -avec des études à la charge du groupement- d’une durée de 12 mois pour affiner le schéma d’urbanisme» souligne-t-on chez Euroméditerranée. A l’issue, une convention-cadre pourra être signée qui permettra notamment de confier à l’opérateur une première phase de construction de 200 000 m2 sur le secteur, avec des droits à construire progressivement cédés. 80 000 m2 seront conservés «en réserve» pour d’autres opérations. L’enjeu est de faire émerger les contours de ce nouvel écoquartier au cœur de la métropole marseillaise, au cours des cinq prochaines années.

Une vocation économique à conforter

Le projet prévoit le maintien et la requalification du marché aux puces.
Le projet prévoit le maintien et la requalification du marché aux puces. - © © Euroméditerranée

L’opération va se dérouler sur un foncier «complexe» (nécessitant sans doute l’intervention de l’Etablissement public foncier ou des DUP), partiellement occupé et sur un secteur qu’il faudra faire muter, tout en conservant sa vocation économique. D’où le recours à cette procédure qui s’appuie largement sur le privé et l’ingénierie d’un grand groupe pour apporter des réponses rapides en termes de développement économique, d’équipement et de services sur un territoire fragilisé. Il faudra notamment réussir à créer des logements, des commerces et des bureaux tout en préservant l’esprit des lieux et en maintenant les activités qui font l’identité du quartier comme le marché aux puces. Le groupe Bouygues prévoit de déployer sa démarche Urbanera, une approche transversale dans la conception des ouvrages et les usages et de faire appel à des partenaires comme Ora Ïto, Exterimmo et Embix. A noter que les architectes ne seront choisis que dans un deuxième temps, par l’Etablissement public et le groupement.

Commentaires

A Marseille, Euroméditerranée retient le groupe Bouygues pour un nouvel écoquartier au sein d’Euromed 2

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Mener une évaluation environnementale

Mener une évaluation environnementale

Date de parution : 11/2019

Voir

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Date de parution : 06/2019

Voir

Droit de l’Aménagement, de l’Urbanisme, de l’Habitat – 2019

Droit de l’Aménagement, de l’Urbanisme, de l’Habitat – 2019

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur