En direct

A Lyon, le quartier de La Part-Dieu rêve de verticalité

Céline Boff |  le 11/03/2009  | 

Donner un nouvel élan au quartier de La Part-Dieu. C’est l’objectif de la forte présence du Grand Lyon au Mipim. "Nous voulons rappeler qu’il s’agit du deuxième centre d’affaires en France, après La Défense", lance Gilles Buna, vice-président en charge de l’urbanisme et des grands projets.

Renforcer le positionnement tertiaire de La Part-Dieu et vendre cette image en France et en Europe, tels sont les défis du Grand Lyon. Avec les projets des tours d’affaires Oxygène et Incity, la Ville va pouvoir attirer des grands utilisateurs – les surfaces supérieures à 30 000 mètres carrés sont rares à Lyon – et conquérir un peu plus ses galons de capitale européenne.

Si les investissements sont importants – en 2008, sur les 832 millions d’euros investis dans les bureaux à Lyon, un cinquième concerne La Part-Dieu – les élus cherchent à les accélérer. "Notre volonté, c’est de densifier ce poumon économique : nous voulons atteindre 1,3 million de mètres carrés de bureaux en 2020, contre 900 000 actuellement", détaille Gilles Buna.

La Part-Dieu offrant peu de foncier disponible, la voie choisie est celle de la verticalité. Les élus rêvent déjà de lancer une troisième, puis une quatrième tour d’affaires. "C’est une volonté politique, mais avec une commercialisation à 300/350 euros le mètre carré – les loyers des futures tours Oxygène et Incity – un problème de rentabilité se pose", concède le vice-président.

En attendant, l’urgence est à la commercialisation des projets actuels. Sur les 28 000 m2 d’Oxygène – livraison programmée en avril 2010 – 16 000 m2 sont déjà réservés par la SNCF. Rien n’est encore signé pour le solde. "Mais nous avons de nombreuses touches", assure Marc Balaÿ, directeur général adjoint de Sogelym Développement, promoteur des deux tours. Le Mipim marquera également le lancement de la commercialisation d’Incity (40 000 m2). Le challenge ? Trouver un gros porteur, en pleine période de crise. "Ce n’est pas un problème pour notre ville", assure Gilles Buna, "dans un souci d’économies d’échelle, les sociétés possédant plusieurs sièges provinciaux cherchent à les regrouper sur un seul site, et cela profite à Lyon".

Pour garantir aux entreprises un cadre de travail agréable, le Grand Lyon s’est également engagé dans un vaste chantier de requalification de La Part-Dieu. L’idée est de repositionner au sol cet urbanisme de dalle et de rénover la gare, aujourd’hui saturée.

La nouvelle skyline de Lyon
La nouvelle skyline de Lyon

Commentaires

A Lyon, le quartier de La Part-Dieu rêve de verticalité

Votre e-mail ne sera pas publié

Librairie du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX