En direct

A la Socaren, les affaires reprennent

NATHALIE MOUTARDE |  le 16/03/2012  |  Seine-Saint-DenisFrance entièreCollectivités locales

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Seine-Saint-Denis
France entière
Collectivités locales
Valider
Noisy-le-Grand -

Nouveau départ pour la Socaren, l’ancienne SEM d’aménagement, de rénovation et d’équipement de Noisy-le-Grand (Seine-Saint-Denis). Transformée en Société publique locale (SPL) en septembre 2011, elle est dirigée depuis le début de l’année par Pierre Vionnet, précédemment directeur général adjoint des services de Bagnolet. Avec le vote, en décembre dernier, d’un nouveau plan local d’urbanisme, suite à l’annulation du PLU adopté en 2007, les opérations d’aménagement devraient redémarrer et l’activité de la Socaren monter progressivement en puissance. Par ailleurs, suite au retrait d’EpaMarne des ZAC qu’il aménageait à Noisy-le-Grand, la Ville a récupéré 30 ha de foncier (pour 20 millions d’euros), « notamment celui du centre urbain régional du Mont-d’Est et de ses extensions futures », précise Pierre Vionnet. D’ores et déjà, la Socaren intervient sur quatre projets principaux. Elle a ainsi été désignée aménageur de la ZAC du Clos-d’Ambert (7 ha), créée en 2009 (urbaniste : André Le Meur). Au programme : environ 1 200 logements, un groupe scolaire et une halte-garderie, des commerces et des services, disposés autour d’un parc central. La SPL lancera prochainement un concours de maîtrise d’œuvre pour les espaces publics et, selon Pierre Vionnet, les premiers permis de construire pourraient être déposés au printemps 2013.

Lycée international

Autre dossier : le « grand projet ouest », en limite de Bry-sur-Marne, englobant la ZAC du Clos-aux-Biches (1 500 logements en projet), annulée en 2008, et les secteurs Maille-Horizon. Selon une étude de faisabilité confiée à Christian Devillers et Pascal Hannetel, la constructibilité sur l’ensemble de la zone pourrait s’élever à 1 million de mètres carrés. Une première ZAC de 300 000 m 2 , incluant le futur lycée international, pourrait être créée fin 2012/début 2013. D’ici là, en juin, I 3 F devrait déposer un permis de construire pour 60 logements (architectes : Jacques Lucan et Odile Seyler).
A l’opposé, à l’est de la commune, le triangle Gournay-Cossonneau, en limite du cluster Descartes, pourrait accueillir un millier de logements. Enfin, la Socaren devrait engager des études de programmation urbaine sur le fort de Villiers, propriété de la municipalité. La SPL est aussi associée aux réflexions menées par la Ville sur la restructuration de l’îlot du Mont-d’Est, construit sur dalle, au-dessus de la gare du RER A.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur