A la (re) conquête de la quatrième fleur : Livry-Gargan 3/5
Au centre de Livry-Gargan, le parc Lefèvre garde les traces de l'ancienne forêt de Bondy. - © Laurent Miguet

A la (re) conquête de la quatrième fleur : Livry-Gargan 3/5

Laurent Miguet |  le 02/09/2019  |  Espaces vertsSeine-Saint-Denis

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Paysage
Espaces verts
Seine-Saint-Denis
Valider

Le feuilleton paysager de la fin de l’été se poursuit à Livry-Gargan, après Compiègne et Arras. Comme à chaque rentrée, Paysage Actualités partage les émotions suscitées par la visite d’un groupe de communes candidates à la quatrième fleur, grade suprême de la hiérarchie des villes et villages fleuris. Trois étapes picardes forment le socle de la tournée 2019, bordée au nord et au sud par deux villes du Pas-de-Calais et de Seine-Saint-Denis. Verdict le 8 octobre à la séance plénière du jury national.

La serre connectée tient le devant de la scène verte de Livry-Gargan, à quelques semaines du salon annuel des jardiniers, programmé le dernier week-end de septembre. Les agents municipaux des espaces verts ont mis tout leur cœur dans la construction de l’ouvrage dédié à l’aquaponie et à la permaculture, et conçu pour accompagner l’appétit du public pour la terre nourricière et le dialogue en ligne.

Engouement juvénile

Les 5800 enfants des 19 écoles de la ville de 47 800 habitants, en forte croissance démographique, figurent parmi les principaux utilisateurs visés. Pour le gestionnaire municipal, le pilotage à distance facilitera le maintien des conditions hygrométriques et thermiques optimales.
La serre connectée donne un coup de jeune au parc Lefèvre, l’un des joyaux du patrimoine végétal de la ville. Devant la villa du docteur qui a légué le site à la commune au début du XXème siècle, les fleurs mellifères nourrissent les abeilles des ruches municipales, jalousement surveillées par les jardiniers : « La semaine dernière, nous avons éliminé 30 frelons asiatiques », raconte l’un d’eux, le 21 août lors de la visite du jury national des villes et villages fleuris.

Les champions du miel

En 2018, le premier prix octroyé par la métropole du Grand Paris au miel de Livry-Gargan a entretenu la fierté des 55 agents des espaces verts, de leur jeune chef Stéphane Morini et de Pierre-Yves Martin, maire d’autant plus attentif qu’il exerce son mandat à plein temps. A l’arrière de la villa, dans les espaces enherbés bordés de feuillus majestueux hérités de l’ancienne forêt, un jeune arbre planté l’an dernier donne un autre signe de l’engouement collectif pour la nature en ville, entretenu par la municipalité : sa plantation a récompensé les lauréats du concours annuel des maisons fleuries ; leurs noms figurent au pied du jeune sujet.

L’Est vert du Grand Paris

Botteleuse
Botteleuse - © Laurent Miguet

Une botteleuse inscrit les résidus de fauche du parc Pompidou dans l'économie circulaire.

Pour se convaincre de la réalité du « poumon vert de l’Est du Grand Paris » vantée par le maire, il faut prendre de la hauteur : du haut du parc Pompidou, une fenêtre paysagère laisse apercevoir la Tour Eiffel, les gratte-ciel de la Défense et le Sacré cœur. Partiellement classée en zone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique ainsi qu’en zone Natura 2000, la colline entre cette année dans l’ère de la gestion différenciée, avec son corollaire facilement repérable : la fauche tardive, qui permet de tracer des cheminements éphémères entre les hautes herbes. L’écopâturage, en cours d’étude, pourrait enrichir les techniques de gestion écologique expérimentées dans ce domaine de 10 hectares

Une botteleuse toute neuve atteste de l’intégration des résidus de fauche dans les circuits courts de l’amendement des espaces verts municipaux. Mitoyenne du parc, l’ancienne carrière de Placoplatre devrait lui offrir un espace d’expansion, à l’issue de négociations en cours avec l’industriel.

Sentier urbain

L’entretien et le développement des espaces verts donnent son unité à une trame bâtie hétérogène, dominée par l’habitat pavillonnaire et entaillée par la route nationale 3. La compréhension de la nature urbaine a franchi un cap, avec le jalonnement du sentier pédestre qui traverse Livry-Gargan d’Est en Ouest.

Trois ans après sa précédente visite, le jury des villes et villages fleuris a constaté les efforts réalisés pour ne laisser s’installer aucune imperfection : au parc  Vincent Auriol, la rénovation des rocailles de l’ancienne cascade en témoignent.

Festival européen

Les massifs alentour n’ont pas échappé à un traitement cohérent avec le renouvellement annuel des thèmes du fleurissement : cette année, les 50 ans du jumelage avec Cerveteri (Italie) ont inspiré le thème de l’Europe, avec un festival de références horticoles aux couleurs de l’ensemble des jumelles de Livry-Gargan, dont Fürstenfeldbruck (Allemagne), Harringey (Royaume-Uni) et Almunecar (Espagne). Ces créations reposent sur un centre de production renouvelé en 2016 après un investissement de 800 000 euros. Les semis y règnent en maîtres : Corinne Lemarchand, responsable des serres, a comptabilisé 50 000 plantes semées à la main, en 2019.

Chantiers en vue

jumelages
jumelages - © Laurent Miguet

Tout au long de l'année, Livry-Gargan fête ses quatre jumelles européennes avec des massifs fleuris à leurs couleurs.

Les interventions récentes sur le parc Auriol précèdent des chantiers d’une autre envergure : un puits d’évacuation du Grand Paris Express entraînera bientôt de nouveaux aménagements. Non loin de là, le parc sportif pourrait connaître d’autres investissements majeurs : le site fait partie des candidats à l’accueil des lieux d’entraînement pour les jeux olympiques de 2024.
Dans ce même quartier de la ville, deux opérations à l’étude donneront une nouvelle jeunesse au patrimoine vert de Livry-Gargan : au croisement de l’habitat et du végétal, la rénovation de la cité-jardin de l’ancienne poudrerie associera le bailleur et les habitants ; la ville prévoit également de renouer avec son identité de ville d’eau, avec la mise en valeur du lac de Sévigné, en partenariat avec la ligue pour la protection des oiseaux.

Commentaires

A la (re) conquête de la quatrième fleur : Livry-Gargan 3/5

Votre e-mail ne sera pas publié

Ptizef

02/10/2019 16h:04

Et on ne parle pas de tous les arbres qui ont été abattus au cours des derniers mois sans être remplacés??

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Date de parution : 06/2018

Voir

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

Date de parution : 07/2017

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur