Energie

A Grenoble, l’énergéticien public local veut tripler sa production EnR d’ici 2022

Mots clés : Electricité - Energie renouvelable - Gaz

Gaz Electricité de Grenoble (GEG), l’entreprise locale de distribution, a présenté un plan d’investissement de 125 millions d’euros qui doit permettre de tripler la capacité de son parc de production d’énergies renouvelables d’ici 2022, principalement grâce à l’explosion de l’éolien.

 

L’énergéticien local Gaz Electricité de Grenoble (GEG) a dévoilé vendredi 9 mars un ambitieux plan d’investissement de 125 millions d’euros visant à produire en énergie renouvelable l’équivalent de la consommation d’une ville comme Grenoble (166 000 habitants). La société d’économie mixte locale a ainsi l’intention de faire passer sa production actuelle de 144 GWh, composée à 100% de renouvelables, à 400 GWh (dont 143 en hydroéletricité, 209 en éolien, 27 en photovoltaïque et 19 en biométhane). Un niveau de production qui selon, Christine Gochard, directrice générale de GEG, équivaut au niveau de consommation des particuliers grenoblois. L’énergéticien va également investir 45 millions d’euros dans la modernisation de ses réseaux.

Si l’entreprise née il y a 150 ans à Grenoble porte une attention particulière au développement de l’hydroélectrique (23,6 MW), c’est surtout l’éolien qui représente pour elle le plus d’opportunité. Son plan d’affaire prévoit la mise en service de 5 parcs éoliens d’ici 2022 pour une puissance de près de 80 MW, soit 193 GWh/an. Ajoutées au parc éolien de Rivesaltes (16 GWh/an), ces nouvelles installations porteraient la production annuelle à 208 GWh.

Parmi les autres projets phares, la société grenobloise vient de livrer la plus puissante centrale photovoltaïque de son parc (5MWc), à Susville (Isère), implantée sur d’anciennes friches industrielles (8,5 ha) et la petite centrale hydraulique à Bozel (Savoie) qui couvre la consommation de 3 000 habitants.

GEG gère un parc de 11 centrales hydroélectriques (25 MW de capacité installée), 24 centrales photovoltaïques (18 MWc), d’un parc éolien (8 MW) et d’une unité de valorisation biogaz (17 GWh/an). L’entreprise qui emploie 400 salariés a réalisé un chiffre d’affaire de 187 M€ en 2016 et dégagé un résultat net de 4,2 M€.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X