En direct

A grande vitesse, TransPod débarque dans le Limousin
Pour tester le voyage dans des tubes à 1 000 km/h, une piste de 3 km sera construite à Droux, sur une ancienne voie ferrée. - © REC ARCHITECTURE - TRANSPOD

A grande vitesse, TransPod débarque dans le Limousin

Jessica Ibelaïdene |  le 31/01/2019  |  TransportsHaute-VienneTravaux publicsHyperloop

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Entreprises
Transports
Haute-Vienne
Travaux publics
Hyperloop
Valider

Le Canadien s'implante en Haute-Vienne, où il va construire une piste d'essais de 3 km pour l'hyperloop.

 

C'est à l'ambassade du Canada à Paris, et sous la neige - « un bon signe pour sceller une entente » -, que Sébastien Gendron et les équipes de TransPod ont franchi une nouvelle étape, le 22 janvier 2019. Ce jour-là, l'ingénieur français, P-DG de la start-up canadienne qui projette de nous faire voyager dans des tubes à 1 000 km/h, lançait sa filiale hexagonale qui s'installera à Limoges en ce mois de février. Il se sera ainsi écoulé une petite année depuis les premiers contacts pris en Haute-Vienne, en passant par l'obtention d'un permis de construire en novembre. L'objectif : bâtir une piste d'essais de 3 km, à l'échelle ½, sur une ancienne voie ferrée dans le village de Droux.

Sur le même sujet Les trains du futur passent la seconde

Il ne manquait plus qu'à convaincre de nouveaux partenaires, industriels et financiers, pour pouvoir débuter ce chantier estimé à 21 M€. C'est chose faite puisque trois conventions ont été signées ce 22 janvier. Ainsi, ArcelorMittal, en plus d'une participation financière, fournira le tube et les analyses des aciers. EDF se lance aussi dans l'aventure avec un apport financier. L'entreprise s'occupera notamment de la connexion électrique du site et du renforcement du réseau, pas encore dimensionné pour ce projet.

« Au-delà de l'effet “waouh”, c'est une vraie innovation, bas carbone et au cœur de notre territoire », explique Gérard Teragnoli, directeur délégué EDF commerce Grand Centre. C'est aussi un pari, car « si demain la technologie se développe dans d'autres villes, nous aurons un coup d'avance ».

Prochaine étape : trouver un site pour accueillir un démonstrateur de 10 km en 2022.

Début des travaux en mars. Enfin, la Sade, filiale de Veolia plus connue pour son expertise dans les réseaux d'eau, se chargera de la conception-construction de l'infrastructure. « Nous allons mobiliser nos ingénieurs et nos dessinateurs », annonce Stéphane Wuilque, directeur développement du groupe. La partie conception, qui aura à prendre en compte « des paramètres exceptionnels » de vitesse et de chaleur, devrait commencer en mars.

Ensuite, la piste sera réalisée en trois phases : « Nous construirons 1 km de ligne pour valider les alliages, j'espère avant fin 2019, indique Sébastien Gendron. Puis nous ferons les 3 km, et enfin nous ajouterons les aiguillages. » L'idée est de procéder aux premiers essais dans un an.

« Ce n'est qu'un début », promet Sébastien Gendron. La prochaine étape ? « Commencer à développer les futures lignes commerciales », qui ne seront pas en Asie ou au Moyen-Orient, mais en Occident, veut-il croire. Pour y parvenir, il lui faut construire les 10 premiers kilomètres d'une ligne commerciale, qui serviront de démonstrateur. Le P-DG dit avoir des contacts avancés avec la plupart des villes françaises desservies par le faisceau ferroviaire Paris-Orléans-Limoges-Toulouse (Polt). Il évoque aussi la possibilité de relier Paris au Havre. Enfin, Renaud Muselier, président de la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur, envisagerait de connecter Marseille à son aéroport par l'hyperloop. Sébastien Gendron espère sélectionner un site pour son démonstrateur et sécuriser le financement dans l'année, « car il faut dix-huit mois pour réaliser 10 km ». Et il souhaite être prêt en 2022.

Commentaires

A grande vitesse, TransPod débarque dans le Limousin

Votre e-mail ne sera pas publié

REIVAX

01/02/2019 16h:33

Hyperloop est juste le concurrent TransPod. Il serait étonnant que le canadien s'amuse à construire une piste d'essai pour lui...

Votre e-mail ne sera pas publié

Jéjé

07/02/2019 22h:31

Ça rappelle furieusement l'aérotrain... Dans quelques dizaines d'année, alors qu'on aura laissé mourir le réseau ferré, nos petits enfants qui regarderons par la fenêtre de la voiture sur l'autoroute nous demanderont: "Papy, c'est quoi ce bout de tuyau rouillé?". Et nous leurs répondront : "un truc qui a fait rêver les élus Limousins pendant quelques années, pour faire Paris-Limoges en 1/2h puis Limoges Guéret en 1h30". Rêver c'est déjà ça...

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Date de parution : 02/2019

Voir

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Date de parution : 12/2018

Voir

Le ravalement

Le ravalement

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur