En direct

A Bordeaux, des designers en herbe égayent le centre-ville

Aline Gillette |  le 24/07/2012  |  ANMAArchitecture intérieureTravailEuropeGironde

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

ANMA
Culture
Architecture intérieure
Travail
Europe
Gironde
Profession
Architecture
Valider

A l’issue de l’atelier «Design in the city» qui s’est tenu à l’Ecole des beaux-arts de Bordeaux fin juillet, près de trente étudiants d'écoles européennes d’art et de design ont présenté leurs prototypes pour animer les rues du centre-ville. Une initiative soutenue par la Ville, dans le cadre de l’opération «Bordeaux Re-Centres» et de la biennale AGORA.

Pour son Programme national de requalification des quartiers anciens dégradés (PNRQAD), la ville de Bordeaux (240 000 habitants) a décidé de faire plus original que les traditionnelles OPAH et OPAH-RU (Opérations Programmées d'Amélioration de l'Habitat). Première signataire de la convention du programme, avec l’Etat, l’Anah, l’Anru et les autres opérateurs en juin 2010, à la suite de la loi de "Mobilisation pour le logement et de lutte contre l’exclusion" de mars 2009 qui définit son contenu, elle en a profité pour lancer une vaste réflexion sur la manière d’habiter en centre-ville: quelle place donner au centre ancien parmi les diverses "centralités bordelaises"? Comment donner au centre inscrit au Patrimoine mondial de l'Unesco une valeur autre que patrimoniale?

Un groupement d’architectes parisiens (l'ANMA de Nicolas Michelin et Canal) et bordelais (Pepito Mi Corazon et M75) est actuellement en charge des études liées à cette opération, qui conduira à la construction de 300 logements sociaux, à la réhabilitation de 600 logements privés et à l’aménagement d’espaces publics (Santé Navale, place Meunier) pour un montant global de 92 millions d’euros, de 2010 à 2017. Une trame douce est  aussi à l'étude, entre la place Pierre Renaudel (Abbatiale Sainte-Croix) et la place Sainte-Eulalie. C'est dans ce contexte que les étudiants en art et design ont été amenés à réfléchir aux moyens de la matérialiser dans l'espace public.

En parallèle, Bordeaux accueille depuis 10 ans la biennale d’architecture, d'urbanisme et de design AGORA, qui aura lieu cette année du 13 au 16 septembre. «Design in the City» est l’un des ateliers organisés dans ce cadre (organisation au quotidien assurée par l’association Particule 14). Petit tour en image des propositions des jeunes designers, à cheval entre la déclinaison d'un projet urbain et des interventions artistiques. Ces propositions, pour le moment à l’état de prototypes, pourraient être réalisées prochainement.

Les écoles participantes à l’atelier «Design in the city »

EBABX, Ecole d’enseignement supérieur d'art de Bordeaux (ou Ecole des beaux-arts de Bordeaux).

ESAD, Ecole supérieure d’art et de design de Reims.

ESADSE, Ecole supérieure d'art et de design de Saint-Etienne.

La Cambre, Ecole nationale supérieure des arts visuels de Bruxelles.

HEAD, Haute école d’art et de design de Genève.

Politecnico di Milano.

University of Brighton.

Commentaires

A Bordeaux, des designers en herbe égayent le centre-ville

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur