En direct

«A Beyrouth, on est loin de l’élan de générosité pour Notre-Dame...» Patrick Coulombel, architecte
Patrick Coulombel, architecte et co-fondateur des Architectes de l'urgence. - © Fondation Architectes de l'urgence.

«A Beyrouth, on est loin de l’élan de générosité pour Notre-Dame...» Patrick Coulombel, architecte

Service Architecture & Urbanisme |  le 27/08/2020  |  ProjetsMondeArchitectes de l'urgenceExplosion à Beyrouth

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Architecture
Projets
Monde
Architectes de l'urgence
Explosion à Beyrouth
Valider
Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement lemoniteur.fr - édition Abonné

De retour de Beyrouth (Liban), Patrick Coulombel, co-fondateur des Architectes de l’urgence témoigne...

A Beyrouth, quel constat dressez-vous sur les désordres occasionnés par l'explosion?

On est là en présence du même type [...]

Cet article est réservé aux abonnés Moniteur, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Commentaires

«A Beyrouth, on est loin de l’élan de générosité pour Notre-Dame...» Patrick Coulombel, architecte

Votre e-mail ne sera pas publié

GRESILLAUD

30/08/2020 15h:32

Pour information, le "petit" séisme de magnitude 3.3 est à comparer avec celui d'AZF de magnitude 3.4 mais à Beyrouth 2750 tonnes de Nitrate d'Ammonium ont détonné alors qu'à AZF pas plus de 120 tonnes, une bonne partie ayant été projeté sans être consumee avec un équivalent de 15 à 40 t de TNT. La magnitude de Beyrouth confirme bien le faible niveau d'impact sismique d'une explosion au sol. La magnitude d'AZF aurait dû être de moins de 2.4 d'autant que le sous-sol était sablonneux dans le lit de la Garonne. Or la magnitude de 3.4 represente une énergie 32 fois supérieur à 2.4... Le cas sismique de Beyrouth permet donc de confirmer qu'à Toulouse une première explosion souterraine profonde a eu lieu avec un impact sismique de 3.4 sans effets très visibles et avant l'explosion de l'usine AZF. La taille des cratères confirme aussi cette aberration sismique officielle pour AZF. L'enchainement technique de Beyrouth n'est pas un mystère à part l'origine de l'incendie. Pour AZF c'est tout autre chose il n'y a pas eu d'incendie à proximité du Nitrate qui a explosé spontanément.

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Droit de l'Aménagement, de l'Urbanisme, de l'Habitat – 2020

Droit de l'Aménagement, de l'Urbanisme, de l'Habitat – 2020

Date de parution : 09/2020

Voir

Jean Prouvé - 5 maisons sur mesure

Jean Prouvé - 5 maisons sur mesure

Date de parution : 09/2020

Voir

Villes et territoires de l’après-pétrole 

Villes et territoires de l’après-pétrole

Date de parution : 08/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur