A Batimat, Isover ouvre le débat sur l’isolation écologique
Le site de vulgarisation scientifique, www.futura-sciences.com - © © DR

A Batimat, Isover ouvre le débat sur l’isolation écologique

Frédérique Vergne |  le 02/11/2009  |  CommunicationEnvironnementDéveloppement durableSantéRéglementation

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Négoce
Communication
Environnement
Développement durable
Santé
Réglementation
Technique
Valider

L'industriel profite de l'ouverture de Batimat pour lancer un débat "participatif" sur l'isolation écologique. Il appelle les internautes à exprimer leur vision sur www.futura-sciences.com, site d'informations scientifiques.

Peut-on parler d'isolation écologique pour des isolants qui n'ont pas une origine végétale ou animale ? C'est la question principale sur laquelle vont s'exprimer les internautes à travers le site Futura-sciences. Cette démarche originale, qui intervient en même temps que le lancement de la nouvelle génération de laine minérale G3 d'Isover, a pour objectif de recueillir la vision des consommateurs sur l'isolation écologique, et par là même leurs motivations d'achat.

Un manque de repères

En effet, une étude basée sur l'analyse de plus de 900 discussions sur l'isolation écologique dans les médias sociaux (forums, blogs, sites d'avis et sites de questions/réponses), réalisée pour le compte de l'industriel par la société Boléro, spécialisée dans la veille d'opinions, montre que les attentes écologiques des internautes s'appuient davantage sur un ressenti qu'une véritable investigation comparative. 57% d'entre eux, qui veulent une isolation écologique, hésitent entre les différents matériaux à disposition sur le marché. Ils n'ont pas de référent de marque, mais un vrai besoin d'être guidés sur les produits et la méthode d'isolation la plus adaptée. Cette étude fait également ressortir que, parmi les critères de choix, le premier d'entre eux est à 44% le caractère écologique, avant la performance de l'isolant (40%). Ensuite vient une inquiétude sur la tenue dans le temps, présente dans 12% des critères cités : résistance au tassement, à l'humidité et aux parasites. Autre remarque : la confiance en la réglementation pour guider l'internaute dans son choix de matériau écologique est très faible, seulement 4% des critères.

Isolation écologique = naturalité

Pour les internautes, isolation écologique semble rimer avec naturalité. C'est le caractère biosourcé, c'est-à-dire issu du végétal ou de l'animal qui définirait le mieux l'isolation écologique. La mesure scientifique de l'empreinte écologique de l'isolant n'est citée que dans 5% des discussions et même le caractère renouvelable ou recyclé du matériau ne pèse que 29% des attributs.
Face à ces résultats, Isover veut aller plus loin dans la compréhension des consommateurs. En lançant le débat sous une forme ouverte et participative, laissant la libre parole aux internautes, il entend privilégier la pédagogie et la transparence et s'appuie, pour ce faire, sur le site Futura-sciences, qui lui apporte la crédibilité scientifique.


Pour en savoir plus : www.futura-sciences.com

Commentaires

A Batimat, Isover ouvre le débat sur l’isolation écologique

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil