Transport et infrastructures

A Bagneux, les travaux de génie civil de la ligne 4 s’achèvent

Mots clés : Gares, aéroports - Travaux publics

Le chantier du prolongement de la ligne 4 de Mairie de Montrouge à Bagneux s’apprête à entrer dans une nouvelle phase. Les travaux de génie civil au niveau du futur terminus, réalisés à ciel ouvert, viennent de s’achever. Place désormais aux équipements, aux voies et à l’aménagement de la gare.

 

A Bagneux, dans les Hauts-de-Seine, deux chantiers d’envergure se font face. D’un côté celui de la ligne 15 sud du Grand Paris Express, dont la mise en service est prévue pour 2024. De l’autre, le prolongement de la ligne 4 du métro qui ancrera ici son terminus en 2021. Ce 20 mars, l’avancée des travaux de la ligne 4 était présentée à Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France, Patrick Devedjian, président du département des Hauts-de-Seine, Philippe Maffre, sous-préfet d’Antony et de Boulogne Billancourt, et Catherine Guillouard, P-DG de la RATP.

Car le chantier de cette ligne – prolongement de 2,7 km, dont 1,8 km de tunnel et deux stations nouvelles – s’apprête à entrer dans une nouvelle phase. En effet, à Bagneux, les travaux de génie civil viennent de s’achever au niveau du futur terminus, et se termineront dans les six mois au niveau de l’arrière gare. Attribuée à un groupement mené par Demathieu Bard, cette partie du chantier s’étend sur 1 kilomètre. Le tunnel cadre a été réalisé à ciel ouvert, la station se trouvant à moins de 10 mètres de profondeur.

Les quais et les accès se dessinent. Le tunnel a pris forme. Les couloirs qui mèneront à la ligne 15 du Grand Paris Express sont déjà en place (il ne restera qu’un mur à détruire d’ici à 2024). Reste désormais à équiper ces espaces, poser les voies (étape qui commencera dans le mois qui vient selon la P-DG de la RATP), et aménager la station et les quais.

 

Un chantier à 430 millions d’euros

 

Plus en amont, l’autre partie du chantier court sur 800 mètres depuis Montrouge. Cette fois, le tunnel est un ouvrage voûté, creusé en souterrain entre 15 et 25 mètres de profondeur, du fait du tissu urbain très dense en surface et des zones de carrières. Le groupement pour les travaux de génie civil est ici mené par Spie Batignolles a encore un an et demi de travail sur cette partie.

 

 

Le prolongement de la ligne 4 est un chantier à 430 millions d’euros, dont une centaine de millions pour le génie civil. La Région apporte 60% du financement, soit environ 250 millions d’euros. L’Etat participe à hauteur de 25% (110 millions) et le département des Hauts-de-Seine complète. La desserte des deux futures stations Verdun sud, à Montrouge, et Bagneux permettra à 37 000 voyageurs supplémentaires d’être à moins de 30 minutes du cœur de la capitale, contre 45 minutes à 1 heure actuellement. 37 000 pour le moment, car, comme s’en est amusée Valérie Pécresse, « Madame le maire de Bagneux [Marie-Hélène Amiable, NDLR] me réclame déjà une nouvelle station ».

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X