En direct

A 19 : les négociations entre l'Etat et Vinci sont bouclées

DEVIGE-STEWART Thierry |  le 21/01/2005  |  EureEure-et-LoirCherMayenneMorbihan

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Eure
Eure-et-Loir
Cher
Mayenne
Morbihan
Calvados
Manche
Maine-et-Loire
Orne
Côtes-d’Armor
Ille-et-Vilaine
Indre-et-Loire
Finistère
Indre
Loiret
Sarthe
Vendée
Loire-Atlantique
Seine-Maritime
Aménagement
Architecture
Loir-et-Cher
Valider

Le ministre français de l'Equipement et des Transports Gilles de Robien a annoncé jeudi que les négociations avec une filiale du groupe Vinci, Arcour, pour la construction de l'A19 étaient achevées. Cette autoroute, qui fera la jonction entre l'A10 à Artenay et l'A6 à Courtenay dans le Loiret, pour une longueur d'environ 100 kilomètres, devrait ouvrir en 2009.

Vinci a précisé de son côté que l'investissement total se montait à 618 millions d'euros.
"L'objectif est une entrée en vigueur du contrat de concession à la fin du premier trimestre 2005, à l'issue de la procédure d'approbation réglementaire", indique le ministère.
"Le concessionnaire s'engage à concevoir, construire et exploiter à ses risques et périls pendant 65 ans l'autoroute A19. Il bénéficiera de l'apport d'une contribution financière publique forfaitaire de 80 M EUR, sensiblement inférieure à la prévision initiale", selon le communiqué.
Cette somme sera financée à égalité par l'Etat via l'Afit (agence de financement des infrastructures de transport de France) et par les collectivités territoriales.

La conception et la construction seront mises en oeuvre par le groupement d'entreprises Socaly composé des filiales de Vinci et l'exploitation sera assurée par Cofiroute, aussi filiale de Vinci.
Les travaux comprennent 101 km d'autoroute, un viaduc sur le Loing et des ouvrages routiers courants, a encore précisé Vinci.
Un appel à candidatures avait été lancé au niveau national et européen en mai 2003, et les négociations avec Arcour, composé de Vinci SA, Vinci Concessions et Vinci Infrastructures, avaient commencé en octobre 2004.

Inscrite par l'Etat sur la liste des 35 projets d'infrastructures de transports prioritaires, l'A19 permettra, en reliant l'A10, d'assurer la jonction de la façade atlantique avec le sud et l'est de la France.

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil